Assurance crédit : nos recommandations pour alléger son coût

VN:F [1.9.22_1171]
Vote: 0.0/5 (0 votes cast)

Le coût de l’assurance crédit immobilier constitue environ 30 % du coût global de l’emprunt. Il s’agit là d’un montant important, pouvant cependant être revu à la baisse. L’évolution de la législation, en faveur des consommateurs, ainsi que l’ouverture à la concurrence permettent à l’emprunteur d’économiser sur le coût de son assurance de prêt chaque année. Voici comment procéder pour alléger son coût.

Une évolution de la législation en faveur des emprunteurs depuis 2010

Depuis 2010, avec la mise en application de la loi Lagarde, l’emprunteur peut ne pas accepter le contrat d’assurance de prêt immobilier présenté par l’établissement bancaire prêteur, au profit d’une offre proposée par la société d’assurance de son choix. Il est cependant primordial de respecter la notion d’équivalence de garanties.

En 2014, c’est la loi Hamon qui est venue compléter la réglementation en vigueur, en permettant aux emprunteurs de résilier leur contrat d’assurance de prêt pendant la période des 12 premiers mois.

Et, depuis 2018, c’est l’amendement Bourquin qui permet aux consommateurs de résilier leur contrat d’assurance de prêt chaque année, au moment de la date anniversaire de souscription du crédit. Pour cela, l’emprunteur doit envoyer un courrier en recommandé à l’assureur actuel, cela au minimum deux mois avant la date d’échéance du contrat.

L’évolution de la législation se veut une agréable nouvelle pour l’emprunteur qui dispose en effet d’une plus grande marge de manœuvre pour réaliser un comparatif des différentes offres disponibles sur le marché et économiser sur le coût de leur assurance emprunteur.

Économiser avec la délégation d’assurance

Concernant l’assurance emprunteur, le premier interlocuteur se veut le conseiller bancaire émettant l’offre de crédit immobilier. Si la législation a évolué, les banques présentent en effet toujours leur propre contrat d’assurance crédit, qui est une assurance collective souscrite préalablement auprès d’un assureur partenaire dans l’objectif d’assurer de façon mutualisée leurs clients emprunteurs.

Mais, étant donné que l’emprunteur dispose du droit de choisir librement son assurance de prêt, il lui est judicieux de comparer l’offre d’assurance bancaire avec d’autres propositions d’assureurs, en vue de trouver moins cher et/ou plus adapté à son profil. Nous rappelons encore une fois que le bon respect de l’équivalence des garanties est une condition incontournable pour mettre en place un autre contrat d’assurance de prêt, dans le cadre d’une délégation d’assurance.

Un niveau de garantie sur mesure selon chaque profil

L’assurance emprunteur vient protéger la banque contre tout éventuel impayé. Aussi, elle couvre l’emprunteur en cas d’accidents de la vie venant l’empêcher de régler ses mensualités de prêt. Et, chaque assuré doit pouvoir s’assurer contre les risques spécifiques qu’il peut présenter (profession dangereuse, par exemple). C’est là tout l’intérêt d’une délégation assurance, qui permet d’accéder à des offres d’assurance établies sur mesure selon le profil de chacun, outre le fait de pouvoir également réaliser des économies.

Il est enfin essentiel de bien se montrer attentif au taux de couverture proposé. A ce sujet, un couple de co-emprunteurs peut répartir ce taux, appelé « quotité d’assurance ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>