L’accès à l’assurance emprunteur facilitée pour les seniors

VN:F [1.9.22_1171]
Vote: 0.0/5 (0 votes cast)

Les seniors se veulent toujours plus nombreux à contracter un prêt immobilier. Leur profil est d’ailleurs plutôt satisfaisant pour les banques. En effet, avec une espérance de vie plus importante, aucun risque de perte d’emploi ainsi qu’une épargne généralement conséquente, cette catégorie d’emprunteurs rassure les établissements prêteurs.

Il existe toutefois un point pouvant freiner l’accès à une assurance de prêt immobilier : leur état de santé, en cas de problème de santé aggravé. Et la souscription de cette assurance est une condition imposée par les banques pour accorder un crédit immobilier. Mais il existe, fort heureusement, une solution : la délégation d’assurance.

L’offre d’assurance de prêt pour les seniors s’étoffe

Depuis juillet 2014, la loi Hamon offre la possibilité à tout personne réalisant un emprunt immobilier de remplacer son contrat d’assurance de prêt, à tout moment, durant la première année du crédit. A compter de 2018, grâce à l’amendement Bourquin, tous les contrats en cours seront résiliables chaque année à la date anniversaire de souscription. Grâce à cette évolution législative, l’offre d’assurance emprunteur à destination des personnes souhaitant devenir propriétaires, notamment les seniors, est plus large et plus attractive.

Si les banques peuvent être rassurées par le fait que la catégorie des seniors ait une espérance de vie aujourd’hui allongée, pas de risque de perte d’emploi ainsi qu’une épargne le plus souvent conséquente, elles peuvent être peu enclines quant au financement des ménages de plus de 65 ans. Selon les données chiffrées fournies par les spécialistes du prêt, de 2015 à 2017, le pourcentage des crédits de moins de 10 ans souscrits par des personnes âgées de plus de 65 ans est passé de 32,9 % à 22,4 %. Parallèlement, les crédits souscrits sur une plus longue durée gagnent du terrain. Ainsi, 53,1 % des seniors font le choix d’une durée de 10 à 15 ans alors que 19,9 % sont parvenus à négocier des contrats de prêt immobilier sur 15 à 20 ans.

La délégation d’assurance : la solution pour les seniors

La solution permettant de contourner la limite d’âge imposée pour les seniors par les contrats d’assurance de groupe des banques se trouve dans la délégation d’assurance. En effet, de nombreux organismes spécialisés en assurance de prêt individuelles peuvent proposer aux seniors une couverture adaptée accessible jusqu’à un âge de 85 ans, voire 90 ans.

De plus, les taux d’assurance sont bien souvent plus bas que ceux appliqués par les établissements bancaires. Par exemple, pour un emprunteur senior âgé de 70 ans, la banque propose un taux moyen de 1,8 % contre 0,92 % pour une offre individualisée.

Aussi, concernant les risques aggravés de santé, la délégation d’assurance est une réelle alternative permettant d’accéder à des offres d’assurance emprunteur spécifiques à chaque problème de santé. Cela signifie que là où la banque peut refuser de vous accorder son assurance emprunteur de groupe en raison d’une maladie, les assureurs individuels peuvent vous assurer et vous permettre ainsi d’accéder au crédit immobilier.

Enfin, pour toute personne pouvant se heurter à un refus d’assurance de prêt en raison d’un problème de santé aggravé, il est possible de recourir à d’autres alternatives :

Hypothéquer un bien immobilier
Nantir un contrat d’assurance vie
Faire jouer la convention Aeras (s’assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé), sous la condition de ne pas excéder un captal emprunté de 320.000 € et d’avoir soldé le crédit avant l’âge de 71 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>