Le PTZ et les taux de crédit se veulent favorables à l’accession à la propriété

VN:F [1.9.22_1171]
Vote: 0.0/5 (0 votes cast)

Du fait d’un nombre important de PTZ (prêts à taux zéro) octroyés, et grâce à l’assouplissement de ses conditions, les ménages qui désirent acquérir pour la première fois une résidence principale se veulent favorisés. Avec des taux d’emprunt encore très bas, il est toujours très intéressant qu’ils concrétisent leur projet d’achat immobilier.

Accéder à la primo-accession à la propriété grâce au PTZ

Le PTZ est une formule de financement étant accordée sur une durée de 5 à 15 ans, sans intérêts ni frais de dossier. Il a pour objectif de rendre plus facile l’accessibilité au prêt et à la propriété des jeunes couples ou ménages dont les revenus sont faibles.

Depuis le 1er janvier 2016, le PTZ est accessible partout en France, quelle que soit votre région, qu’il s’agisse de l’acquisition d’un bien neuf ou ancien (sous condition de travaux). Ce type de prêt est soumis à des plafonds de ressources, ayant été toutefois rehaussés, et permettant à un plus grand nombre de foyers de devenir propriétaires de leur première résidence principale.

Avec de nouvelles modalités, les primo-accédants semblent plutôt intéressés puisqu’ils y recourent en très grand nombre pour venir compléter leur crédit immobilier classique afin d’acquérir leur premier logement.

Pour un PTZ, le montant accordé peut représenter jusqu’à 40 % du montant global nécessaire à la concrétisation de leur projet d’achat d’un bien immobilier neuf.

Avant la fin de l’année, ce dispositif devrait compter encore plus de bénéficiaires. Le gouvernement a d’ailleurs pour objectif de distribuer 12 000 PTZ et prévoit également la création de 50 000 emplois dans le domaine de la construction.

L’importance de bien négocier votre assurance de prêt immobilier

Avec des taux de prêt en constante baisse et atteignant de nouveaux records (en dessous de 2 %), sur toutes les durées, vous êtes peut-être intéressé(e) pour concrétiser votre projet immobilier. Dans ce cas, vous devez ne pas omettre de prendre en considération l’importance de l’assurance de prêt, de son coût par rapport au coût global du crédit, et de bien négocier ses conditions.

Il est ainsi recommandé de prendre votre temps pour procéder à cette négociation auprès de votre conseiller bancaire. Faites-vous bien expliquer les conditions de prise en charge de l’assurance, ainsi que toute clause pouvant ne pas être claire pour vous.

Enfin, sachez que la loi Hamon vous permet, depuis le 26 juillet 2014, de remplacer votre contrat d’assurance sans pénalités pendant les 12 premiers mois suivant la signature de votre offre de crédit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>