Les différents moyens d’alléger le coût de son achat immobilier

VN:F [1.9.22_1171]
Vote: 0.0/5 (0 votes cast)

Afin de réduire au maximum le coût de votre acquisition d’un bien immobilier, il est nécessaire de prendre le temps de se pencher sur les différents moyens pouvant permettre cette opération d’allègement des frais.

Négocier le prix de vente du logement

Vous pouvez tenter une négociation du prix de vente du bien immobilier si il vous paraît plus élevé que les prix du marché pour ce type de bien, si il y a des travaux à engager ou encore que ce logement est proposé à la vente depuis longtemps. C’est effectivement dans ces cas précis qu’il est possible d’obtenir un rabais de la part du vendeur. Votre agent immobilier pourra vous orienter vers une fourchette de négociation.

Des frais de notaire réduits

Dans le cas d’une acquisition d’un logement dans le neuf, les frais de notaires sont réduits, ceux-ci représentant de 2 à 3 % du prix de vente. Précisons que pour un achat dans l’ancien ceux-ci sont de 8 % du prix de vente. Aussi, certains programmes dans le neuf offrent carrément les frais de notaire. Dans l’ancien, la déduction du mobilier laissé par le vendeur (meubles de cuisine, équipement électroménager, alarme…) peut vous permettre d’alléger un peu plus le montant de ces frais.

Ne surtout pas négliger l’assurance emprunteur

Si le taux du crédit immobilier est le premier point sur lequel se penchent les emprunteurs immobiliers, il existe un autre élément incontournable permettant de faire « baisser la note » : l’assurance emprunteur. Le coût de cette assurance a en effet un lourd impact sur le montant global de votre achat immobilier car il représente plusieurs milliers d’euros dans la totalité des mensualités de remboursement du crédit.

En prenant le temps de comparer les contrats d’assurance de prêt disponibles sur le marché, vous pourrez alléger le coût global de votre opération d’acquisition d’un bien immobilier.

Avec la « délégation d’assurance », rendue possible par la loi Lagarde, vous pouvez mettre en place un autre contrat assurance pret que celui qui vous est présenté par la banque prêteuse. Pour que cette dernière accepte, les garanties du nouveau contrat doivent être au moins équivalentes à celles de son contrat d’assurance de groupe proposé initialement.

10 recommandations essentielles pour réduire le montant global de votre achat immobilier

1 – Bien préparer votre projet d’achat

Il est primordial de bien prendre le temps de préparer votre projet d’acquisition d’un bien immobilier. Vous économiserez en effet de nombreuses heures de recherche inutiles et visites de bien non adaptés. Commencez par faire la liste des critères du logement recherché. Ensuite, déterminez votre budget maximal pour cet achat. Plus vous serez précis, plus vous économiserez du temps par la suite.

2 – Suivre l’actualité immobilière

Le secteur de l’immobilier évolue continuellement, comme tout autre marché, avec de nouvelles aides, des changements de fiscalité, des variations de prix, une nouvelle législation… Ainsi, ces éléments pouvant conditionner votre acquisition se veulent nombreux. Une fois avoir déterminé le bien recherché et le budget dont vous disposez, il vous faudra donc bien vous renseigner sur les conditions actuelles du marché immobilier.

3 – Analyser le marché immobilier local

Il est capital de vous pencher ensuite le marché immobilier local. Ceci passe par les recherches d’informations précises sur le quartier, la ville, le type de bien recherché, le prix de vente des biens correspondant. Vous pouvez aussi consulter les sites d’annonces immobilières afin de vous faire une idée des prix fixés par les vendeurs.

4 – Acheter sur le long terme

Une acquisition dans l’immobilier ne devient plus intéressante financièrement qu’une location qu’après y avoir résidé durant plusieurs années. Il existe en effet de nombreux frais d’acquisition à amortir avant que l’achat devienne rentable. Comptez au minimum 8 ans. En privilégiant l’achat sur le long terme, vous rentabilisez votre investissement.

5 – Bien prendre le temps

Acheter un bien immobilier, c’est engager d’importantes sommes d’argent et devoir rembourser un prêt immobilier pendant plusieurs années. Il convient donc de ne pas se précipiter. Attention aux conséquences entraînées par un mauvais choix ! Prenez le temps, soyez patients et votre projet se réalisera dans la sérénité.

6 – Poser des questions lors des visites

Un bien immobilier s’achète dans l’état. Cela signifie qu’une fois l’acte de vente signé, vous ne pouvez plus vous retourner contre le vendeur. En cas d’inconvénients, si vous avez manqué de vigilance, alors vous devrez les assumer, mis à part s’il s’agit de vices cachés. Donc, quand un bien correspond à vos attentes, à la majorité des critères que vous avez fixé, n’hésitez pas à faire plusieurs visites et poser le maximum de questions avant de vous engager. Aussi, vous pouvez recourir à l’aide de professionnels qualifiés afin d’obtenir des avis sur des points précis (électricité, isolation, chauffage, comptes rendus des réunions d’assemblée générale de copropriété, montant des impôts locaux…).

7 – Négocier le prix du logement

Le prix d’achat du bien immobilier conditionnera l’ensemble des autres frais liés à cette acquisition. S’il existe une chose à négocier lors de votre projet d’achat d’un logement, c’est bien le prix de celui-ci. Vous parviendrez à optimiser vos économies selon le prix que vous payerez pour l’achat du logement. Il faut savoir qu’en essayant une négociation, vous pouvez parvenir à obtenir une baisse de 10,15 ou 20 %, ce qui est conséquent. Cela peut par exemple être le cas si le bien en question est en vente depuis un moment, ou si vous constatez qu’il y a de nombreux travaux à réaliser.

8 – Ne pas négliger les frais annexes

Lors de l’acquisition d’un bien immobilier, il est nécessaire de payer des frais d’acquisition (frais de notaire, frais d’agence immobilière, frais de dossier pour le financement…) ainsi que des frais d’usage, du fait que vous deveniez propriétaire (taxe foncière annuelle, frais de copropriété ou d’entretien, rénovation de l’habitat…). Afin de n’avoir aucune mauvaise surprise, il est donc conseillé de bien vous informer sur le montant de chacune de ces charges.

9 – Emprunter sur une courte durée

La durée de remboursement du crédit immobilier est un point important. En effet, plus elle est longue, plus cela vous coûtera cher en intérêts, sans parler de la cotisation mensuelle de l’assurance emprunteur, qui est comprise dans la mensualité globale du crédit. Afin de réduire au maximum cette durée d’emprunt, vous devez bien prendre le temps de comparer les différentes offres de crédit présentes sur le marché et vous assurer ainsi de choisir la meilleure, c’est à dire celle dont le taux d’intérêt est le plus bas selon la durée la plus courte possible pour vous, selon vos revenus.

10 – Optimiser son financement

Prêtez bien attention au financement de votre logement. Une fois avoir recherché le meilleur rapport qualité prix pour celui-ci, vous devez en effet ne pas négliger la qualité de votre financement, en cherchant à réduire son coût autant que possible. Vous pouvez espérer le faire baisser de 20 %.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>