Les réponses à vos questions

VN:F [1.9.22_1171]
Vote: 4.5/5 (2 votes cast)

Assurance de prêt immobilier : les réponses aux questions des emprunteurs

Qu’est-ce qu’une assurance de prêt ?

Une assurance de prêt est un contrat qui protège l’emprunteur en cas de décès, d’invalidité ou d’incapacité de travail. La garantie optionnelle de chômage peut également être souscrite pour le couvrir en cas de perte d’emploi. Lorsque l’un de ces risques survient, l’emprunteur peut ne plus en être mesure de rembourser son prêt. Cette assurance constitue donc une réelle protection pour lui et la banque lors du remboursement de son crédit car c’est l’assureur qui rembourse le prêt en cas de sinistre couvert par le contrat.

Un contrat d’assurance de prêt est contracté lors de la souscription d’un crédit immobilier. Celui-ci est temporaire : il a la même durée de vie que le contrat du crédit. Bien qu’il ne s’agisse pas d’une obligation légale, la souscription d’une assurance de prêt est une condition généralement exigée par les banques et autres organismes de crédit pour accorder un crédit immobilier.

Une assurance de prêt protège :

  • L’emprunteur mais aussi ses proches car elle leur évite d’hériter de sa dette s’il décède et leur permet de conserver le bien financé.
  • L’établissement prêteur car en cas de sinistre il est directement remboursé par l’assureur.

Questions Assurance de pret immobilier

Qu’est que la quotité d’une assurance de prêt ?

La quotité d’une assurance de prêt est le niveau de couverture dont bénéficie le ou les emprunteurs. D’un pourcentage minimum de 100 % du capital emprunté, elle peut se répartir entre les co-emprunteurs.

Lors d’un emprunt à deux, les co-emprunteurs doivent répartir la quotité en fonction de leur niveau de revenus qui correspond à leur capacité à rembourser le prêt. Ils peuvent par exemple choisir une quotité de 70/30, 60/40 ou encore 50/50… Il leur est cependant tout à fait possible de s’assurer chacun à 100 %. Ainsi, en cas de décès ou d’invalidité totale et irréversible de l’un ou l’autre des assurés, l’assureur rembourse intégralement le crédit à la banque.

Comment bien choisir son contrat d’assurance de prêt ?

Tout d’abord, il est bon de savoir qu’un contrat d’assurance de prêt comporte au minimum les garanties de Décès, de Perte Totale et Irréversible d’Autonomie (PTIA), d’Invalidité Permanente Totale (IPT) et d’Incapacité Temporaire Totale de Travail (ITT).

Mais les contrats peuvent présenter un niveau de prise en charge différent et il vous faut donc privilégier ceux vous couvrant le mieux, comme la prise en charge de l’Invalidité Permanente Partielle (IPP) ou de la pratique de sports « à risques ».

Il est important de bien prendre connaissance des « exclusions » d’un contrat d’assurance de prêt car celles-ci vous indiquent les situations ne permettant aucune indemnisation par l’assureur (maladies du dos, affections psychologiques, suicide, guerre…).

Il existe trois niveaux d’invalidité :

  1. L’Invalidité Permanente Partielle (IPP – 1ère catégorie Sécurité Sociale)
    Lorsque l’assuré est dans l’incapacité permanente et définitive d’exercer son activité professionnelle. Le taux d’invalidité doit être compris entre 33 et 66%.
  2. L’Invalidité Permanente Totale (IPT – 2ème catégorie Sécurité Sociale) 
    Lorsque l’assuré est dans l’incapacité définitive d’exercer tout travail ou autre activité procurant du gain à la suite d’un accident ou d’une maladie. Le taux d’invalidité doit être égal ou supérieur à 66 %.
  3. La Perte Totale et Irréversible d’Autonomie (PTIA – 3ème catégorie Sécurité Sociale)
    Lorsque l’assuré est dans l’incapacité définitive et absolue d’exercer tout travail ou autre activité procurant du gain et qu’il doit recourir à une tierce personne pour accomplir les actes quotidiens de la vie.
Les réponses à vos questions, 4.5 out of 5 based on 2 ratings

Alain - ADPPC.fr

Fondateur du cabinet de courtage As Du Grand Lyon, le site Adppc.fr : Assurance de prêt pas cher propose aux emprunteurs un comparatif indépendant des assurances de crédit. Bien avant 2010, et l'entrée en vigueur de la loi Lagarde, il distille ses conseils pour bien négocier la couverture de son crédit immobilier en déléguant son assurance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>