10 Conseils pour bien négocier son crédit et économiser

VN:F [1.9.22_1171]
Vote: 5.0/5 (1 vote cast)

Vous vous apprêtez à soumettre une demande de crédit immobilier à la banque pour devenir propriétaire d’une maison ou d’un appartement : voici 10 conseils pour bien négocier son crédit et économiser sur son coût global.

adppc

1 – Bien préparer son projet en épargnant

Les banques aiment tout particulièrement les acheteurs mettant sur la table un apport personnel important. Et même si vous ne disposez pas de gros moyens, le fait que vous ayez épargné durant plusieurs années et apportez un petit pécule vous sera favorable. Vous pouvez en effet alors obtenir un taux d’emprunt plus avantageux.

2 – Calculer son budget

Calculez la mensualité qu’il vous est possible de consacrer à votre acquisition. Votre taux d’endettement ne doit pas dépasser 33 % des revenus que vous percevez. La banque sera également très regardante sur votre « reste à vivre » : la somme qu’il vous reste une fois que tout a été payé. Afin de bien calculer votre budget, vous devez additionner tous vos revenus puis en retrancher vos dépenses incompressibles (électricité, eau, impôts, crédits, assurances…). Vous connaîtrez alors le montant de la mensualité que vous pourrez consacrer à votre achat immobilier.

3 – Se renseigner sur les aides

Avant de prendre contact avec votre banque, renseignez-vous sur les prêts aidés auxquels vous êtes éligible tels que, peut-être, le PTZ + (prêt à taux zéro plus) qui est une aide de l’État. Votre commune peut aussi proposer un prêt à taux zéro complémentaire ou encore une subvention. Essayez de contacter tous les organismes susceptibles de vous apporter une aide (Action Logement, caisse de retraite…).

4 – Faire jouer la concurrence

En matière de financement, votre banque ne sera pas forcément celle pouvant vous proposer le meilleur taux d’emprunt immobilier. Vous devez donc faire jouer la concurrence entre les banques et autres organismes de financement pour trouver le prêt au taux le plus attractif. N’hésitez pas à confier cette mission à un courtier.

5 – Bien étudier les offres

Il ne faut pas seulement vous fier au taux de crédit. Vous devez en effet également comparer toutes les autres composantes de votre prêt : remboursement anticipé, modulation des échéances, coût de l’assurance, garantie demandée, frais de dossier… En cas de souscription d’un crédit à taux fixe, le TEG (taux effectif global) se veut une bonne base de comparatif d’offres.

6 – Savoir reconnaître les différentes formules

Pour votre prêt immobilier, vous pouvez choisir entre un crédit à taux fixe et un crédit à taux variable. Dans le premier cas, le taux reste le même durant toute la période de remboursement de votre prêt. Quant au crédit à taux révisable, le taux varie en fonction de l’évolution des taux de référence : il peut donc remonter ou baisser. Attention à bien vérifier que le crédit présente des sécurités en cas de remontée brutale.

7 – Exiger des simulations

La banque est tenue de vous informer sur les conséquences des options prises pour un taux révisable. Dans son offre de crédit, elle doit joindre plusieurs simulations montrant l’impact d’une augmentation brutale des taux.

8 – Bien choisir sa garantie

La banque peut vous proposer différentes garanties : un privilège du prêteur de deniers, une hypothèque ou une caution par un organisme spécialisé. Vous devez choisir celle vous semblant la plus appropriée. La caution peut coûter moins cher, si par exemple elle vous rembourse en fin de crédit d’un partie du montant versé au départ. Aussi, une caution n’implique pas d’acte notarié, ni de mainlevée d’hypothèque en cas de revente avant la fin du remboursement.

9 – Ne pas négliger l’assurance de prêt

Un prêt immobilier est systématiquement lié à un contrat d’assurance de prêt permettant de couvrir le décès et l’invalidité à la suite d’un accident ou d’une maladie : il garantit le remboursement des mensualités du prêt. Les banques proposent toujours le contrat de leur filiale d’assurance. Mais rien ne vous oblige à l’accepter. Vous pouvez en effet souscrire votre assurance de prêt auprès de l’assureur de votre choix. En passant par un courtier en assurances, il peut vous être possible de réaliser d’importantes économies sur le coût de cette assurance.

10 – Faire appel à un courtier

Les courtiers ont pour rôle de rechercher le prêt au tarif le plus bas et aux meilleures conditions, étant les plus adaptés à votre situation. Ils sont bien souvent en mesure d’accéder à des conditions plus avantageuses que celles proposées par la banque.

10 Conseils pour bien négocier son crédit et économiser, 5.0 out of 5 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>