Risque aggravé assurance credit : une augmentation des risques

VN:F [1.9.22_1171]
Vote: 3.0/5 (1 vote cast)

Pour l’année 2012, 14 % des individus ayant réalisé une demande d’assurance pret présentaient des risques aggravés de santé. Un pourcentage augmentant si l’on compare à l’année 2011. C’est ce qui résulte d’une étude effectuée par la commission de suivi et de proposition de la convention AERAS. La convention AERAS (s’Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé) vise à faciliter l’accessibilité à l’assurance de prêt au au crédit des particuliers présentant un problème de santé aggravé.

Hausse de la demande d’assurance de prêt avec risques aggravés santé

Maladie assurance pret
En 2012, 14 % des dossiers étant examinés par les compagnies d’assurances de crédits incluaient un risque aggravé de santé. Un chiffre en augmentation par rapport à l’année précédente où ce type de demandes était à 12,6 %. 376 000 dossiers ont été instruits à un deuxième niveau d’examen. La demande d’assurance de prêt avec risque aggravé de santé concerne toute personne n’ayant pu bénéficier d’un contrat d’assurance aux conditions classiques, et fait notamment l’objet d’un examen effectué par un service médical spécialisé en problèmes de santé aggravés. Plus de 95 % de ces requêtes ont reçu une proposition d’assurance credit prenant au minimum en charge le risque de décès. Une réponse a été obtenue dans un délai ne dépassant pas 3 semaines.

Une baisse de l’application des surprimes

Sur les 376 000 dossiers instruits, 62 % des contrats d’assurance crédit ont été accordés sans qu’une surprime ne soit appliquée et sans exclusions de garantie, contre 60 % en 2011. 38 % comportaient une surprime et moins de 0,5 % étaient sans surprime mais avec une exclusion de garantie.

Le surcoût ayant été constaté varie du simple au double et était en dessous de la moitié du tarif classique dans 35 % des cas. Dans 85 % des cas, il était inférieur au tarif classique.

Aujourd’hui, l’accès à l’assurance emprunteur pour les personnes qui présentent un risque aggravé de santé se veut plus facile et cela devrait s’accentuer en 2015 avec l’inscription d’un droit à l’oubli dans la convention AERAS, qui concerne les individus ayant souffert d’un cancer et considérés par la médecine comme guéries.

Risque aggravé assurance credit : une augmentation des risques, 3.0 out of 5 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>