Changer d’offre d’assurance de prêt pour économiser

VN:F [1.9.22_1171]
Vote: 0.0/5 (0 votes cast)

Avec la baisse des taux d’emprunt immobilier, l’assurance de prêt représente une part importante dans le budget des emprunteurs. Faire jouer la concurrence et changer d’offre d’assurance de prêt peut permettre d’alléger la note. 

L’assurance de prêt

Acquérir un logement nécessite bien du temps. En effet, la durée de remboursement peut s’étaler sur 10, 15, 20 ou 30 ans. Ainsi, dans l’optique de bien se couvrir en cas d’accident de la vie, il est recommandé de souscrire une assurance de prêt immobilier, celle-ci prenant en charge le remboursement de tout ou partie des mensualités en cas de décès, d’invalidité ou d’incapacité de travail de l’emprunteur. 

Si l’emprunteur venait à décéder, alors ses proches n’hériteraient pas de la dette et pourraient conserver le bien financé. En cas d’emprunt en couple, l’assurance couvre les deux co-emprunteurs. Une quotité minimale de 100 % doit être répartie sur les « deux têtes », selon le niveau de revenus de chacun (exemple : 30/70, 40/60, 50/50…). Si un conjoint décède durant le remboursement du crédit, alors l’assurance se base sur sa quotité pour rembourser à la banque prêteuse sa part. Ainsi, s’il avait une quotité de 60, l’assureur règlerait 60 % du capital restant dû à la banque, et le conjoint restant continue à rembourser sa part, soit 40 %, sous forme de mensualités. 

Notez qu’il est possible aux conjoints d’opter chacun pour une quotité de 100 %, soit une quotité totale de 200 %. Dans ce cas, le conjoint restant n’aurait plus rien à rembourser, car l’assureur prendrait en charge la totalité du capital restant dû. Cette option coûte bien évidemment plus cher. 

Les tarifs d’une assurance de prêt varient généralement d’un assureur à l’autre, selon l’âge et l’état de santé de l’emprunteur, mais aussi selon le fait prenne le contrat d’assurance collectif de la banque ou un contrat d’assurance individuel, dans le cadre d’une délégation d’assurance. 

C’est en 2010 que la possibilité de souscrire une autre assurance emprunteur que celle du prêteur fut rendue possible, grâce à la loi Lagarde. En 2014, la loi Hamon facilite la délégation d’assurance en permettant un changement de contrat d’assurance de prêt durant les 12 premiers mois de remboursement du crédit. Depuis janvier 2018, l’amendement Bourquin de la loi Sapin 2 permet de procéder à une résiliation et changement d’assurance de prêt annuellement, au moment de la date anniversaire de signature du contrat. 

Jusqu’à 80 % d’économies en faisant jouer la concurrence

En 2017, les banques détenaient encore 85 % des parts du marché de l’assurance emprunteur. Pourtant, les emprunteurs ont tout intérêt à profiter de la mise en concurrence des offres d’assurance, puisqu’ils peuvent économiser de 30 à 80 % du coût de l’offre d’assurance emprunteur présentée par la banque !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>