Emprunter sans surcoût en cas de risque aggravé de santé

Un dispositif d’aide verra le jour à partir du 25 août dans la région Île-de-France afin de permettre aux emprunteurs présentant ; ou ayant présenté, un problème de santé aggravé d’emprunter sans surcoût. Emprunter sans surcoût en île de France, c’est possible !

Emprunter en Île-de-France en cas de problèmes de santé

L’île de France prévoit d’aider certains de ses habitants, atteints ou ayant été atteint d’un grave problème de santé ; à réaliser un emprunt pour acquérir un premier logement grâce à la prise en charge du coût supplémentaire. Engendré par le risque aggravé qu’ils présentent, pour assurer leur crédit immobilier.

Annoncée en décembre 2019, l’instauration de ce dispositif de financement du surcoût de l’assurance emprunteur ; appliqué aux emprunteurs avec risques aggravés de santé vient d’être acté le jeudi 9 juillet. C’est la signature des premières conventions « Garantie Immobilière Solidaire » entre la région Île-de-France et les enseignes suivantes :

  • Banque postale,
  • Banque populaire rives de Paris,
  • CNP assurances,
  • Banque populaire val de France,
  • Caisse d’épargne Île-de-France.

Applicable à compter du 25 août, l’aide au financement du surcoût de l’assurance de prêt immobilier en cas de risque aggravé de santé vient en complément de la convention Aeras (s’assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé).

Mise en place en 2007, cette convention a été crée en vue de faciliter l’accessibilité au crédit immobilier et à l’assurance emprunteur pour les personnes souffrant ou ayant souffert d’un problème de santé aggravé. Parmi les pathologies et affections concernées, on peut retrouver le virus du Sida (infection par le VIH), les formes graves du cancer du sein et la prostate, la leucémie, l’hépatite virale chronique ou encore la mucoviscidose.

Les conditions de l’aide pour emprunter sans surcoût

Un récent communiqué précise que tout bénéficiaire du dispositif doit être primo-accédant. Financer l’acquisition d’une résidence principale en Île-de-France. Et bénéficier également du dispositif « d’écrêtement » prévu par la convention Aeras.

L’aide au financement du surcoût de l’assurance emprunteur en cas de risques aggravé de santé ouverte sous certaines conditions de ressources. Pour un crédit immobilier inférieur à 320.000 euros dont l’assurance arrive à terme avant les 71 ans du souscripteur.

La convention Aeras semble ne pas fonctionner correctement. Elle n’est apparemment pas assez connue du public. Et ne permet de compenser qu’une partie de la surprime assurance prêt ; alors qu’avec cette aide l’objectif est d’effacer celle-ci, selon Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France, durant une téléconférence.

Cette part de surprimes n’étant pas prise en charge par Aeras doit être absorbée par un fonds régional de garantie de 3,7 millions d’euros. Le dispositif restera effectif jusqu’à fin 2021, mais a toutefois vocation d’être pérenne. Enfin, d’autres organismes de financement vont rejoindre les premiers signataires à compter du mois de septembre 2020. Cela car plusieurs milliers de personnes concernées par ce système d’aide chaque année.

Emprunter sans surcoût en cas de risque aggravé de santé

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *