Piratage de la Banque de France 123456

VN:F [1.9.22_1171]
Vote: 0.0/5 (0 votes cast)

Un internaute relaxé par le tribunal correctionnel

En 2008, un internaute avait bloqué pendant deux jours le système informatique de la Banque de France. Celui-ci vient d’être relaxé par le tribunal correctionnel de Rennes.

Banque de France
Site Internet de la banque de france

Pour contourner les numéros surtaxés

Après avoir fait valoir qu’il avait agi en toute bonne foi, un internaute ayant piraté en 2008 la Banque de France a finalement été relaxé par le tribunal correctionnel de Rennes. Replié sur lui même, l’homme en question passait la majorité de son temps sur internet et avait alors découvert le moyen de contourner les numéros surtaxés grâce à des « numéros passerelles ».

Pirate de la banque de France malgré lui

Puis, il s’est avéré qu’il s’est retrouvé à la Banque de France sans le vouloir. Un code d’accès lui a alors été demandé. Il a tapé « 123456 » et l’accès lui a été accordé ! Son intrusion dans le système informatique de la Banque de France avait déclenché un blocage du service de surendettement pendant 48 heures. Bien que l’internaute avait laissé ses véritables coordonnées sur « Skype », système de téléphonie qu’il a utilisé pour pénétrer sur le site de la Banque de France, il ne fut identifié et interpellé qu’en 2010.

123456 : un enfant aurait pu pirater le système de la Banque de France

Jugé mardi dernier à Rennes, l’internaute a finalement été relaxé, son avocate insistant sur le fait qu’au vu du code d’accès élémentaire « 123456 », n’importe qui aurait pu pirater la Banque de France .

Alain - ADPPC.fr

Fondateur du cabinet de courtage As Du Grand Lyon, le site Adppc.fr : Assurance de prêt pas cher propose aux emprunteurs un comparatif indépendant des assurances de crédit. Bien avant 2010, et l'entrée en vigueur de la loi Lagarde, il distille ses conseils pour bien négocier la couverture de son crédit immobilier en déléguant son assurance.