Il ne sert à rien de tenter de négocier le taux d’intérêt de votre crédit immobilier auprès de la banque prêteuse si le montant global de vos frais annexes est prohibitif. Découvrez 5 astuces vous permettant de bénéficier des meilleures conditions pour votre emprunt immobilier.

creditAvec un taux de moins de 3 % pour une durée de remboursement de 20 ans, les taux des prêts immobiliers n’ont jamais été à un niveau si bas. Si vous avez un projet immobilier, le moment est donc opportun pour le concrétiser. Mais vous devez vous montrer vigilant lorsque vous négociez votre prêt avec la banque : ne fixez pas votre attention seulement sur le taux nominal car le coût réel du prêt dépend du Taux Effectif Global (TEG). Celui-ci inclut l’ensemble des frais de mise en place de votre crédit, qu’il vous faut étudier de près car ceux-ci peuvent vous permettre d’économiser une somme importante.

1 – Réduire les frais de dossier

Quand vous rencontrerez votre conseiller bancaire, il effectuera diverses simulations en fonction de votre profil. Dans le cas où vous êtes un bon client (salarié, avec l’ensemble de vos comptes bancaires domiciliés dans la banque, ne présentant pas de problème de santé aggravé…), le montage de votre dossier sera aisé. Vous pouvez alors négocier une réduction du montant des frais de dossier. En passant par un courtier, c’est à lui que vous payez les frais de dossier : vous n’avez donc rien à payer à la banque. Vous pouvez également négocier les frais de dossier auprès du courtier si votre dossier se monte facilement.

2 – Négocier le prix de l’assurance

Quand vous contractez un prêt immobilier, vous devez également souscrire une assurance emprunteur afin de vous couvrir contre les risques de décès, d’invalidité et d’incapacité de travail. Cette assurance apporte la garantie à la banque que les échéances mensuelles seront bien remboursées, même en cas de difficultés financières à la suite d’un sinistre. Il vous est possible de contracter une assurance prêt moins chère que celle de votre banque, sous la condition que le contrat externalisé (délégation d’assurance) soit à garanties au moins équivalentes.

Selon la loi Hamon, si vous avez souscrit un crédit depuis le 28 juillet, il vous est possible de remplacer votre contrat d’assurance dans l’année suivant sa souscription. Pour cela, vous adresser un courrier informant votre banquier que vous souhaitez mettre en place un autre contrat au minimum dans les 15 jours avant le terme de votre première année de couverture.

Grâce à cette possibilité, vous pouvez réaliser de substantielles économies, particulièrement si vous êtes jeune. Vous pouvez en effet économiser jusqu’à 20 000 euros sur le coût global de votre prêt immobilier en négociant votre assurance credit.

3 – Négocier les services annexes

Vous ne parvenez pas à faire céder votre banquier et désirez cependant bénéficier de mieux. Concentrez-vous sur des services annexes. Votre banquier se montrera en effet ravi de vous faire contracter, à côté de votre crédit immobilier, un contrat d’assurance habitation pour assurer votre maison ou appartement. Dites-lui aussi que vous êtes prêt à épargner au sein de sa banque en vous renseignant sur les produits d’épargne courants tels que le livret A ou PEL. Vous obtiendrez de cette façon un geste commercial de sa part sur votre crédit immobilier.

4 – Attention aux pénalités de remboursement anticipé

Si vous vendez votre bien immobilier afin de partir vivre ailleurs, ou pour devenir propriétaire d’un logement de taille plus importante, il vous faudra payer à la banque des pénalités de remboursement anticipé. Leur montant se monte à 3 % du capital restant dû, avec un plafonnement de 6 mois d’intérêts. Il est tout à fait possible de les négocier voire de les annuler en cas de revente du bien immobilier pour en acheter un autre. N’oubliez pas de demander une modification sur ce point dans votre contrat de crédit avant sa signature.

5 – Vérifier la transférabilité du crédit

Pensez à vérifier que votre prêt soit transférable car cela vous permet d’économiser par la suite, en bénéficiant de taux plus bas sur vos futures acquisitions. Si vous achetez un autre logement quelques années plus tard, après la revente du premier bien lié à votre prêt, vous pourrez transférer votre prêt pour acheter un nouveau logement. Vous n’aurez ainsi plus qu’à réaliser un emprunt de la somme manquant.

Credit immo : 5 conseils pour réduire le coût de votre financement

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *