Il existe de nombreuses aides financières pour les personnes âgées. Mais, pour pouvoir en bénéficier, il est bien évidemment nécessaire de les connaître. Il en est de même pour les prets personnel pour retraité ou prets personnels pour seniors. Il ne faut surtout pas penser qu’il est impossible d’emprunté quand on est âgé. Il est vrai que le crédit pour senior est soumis à des conditions strictes.

Le prêt pour retraité

Commençons par parler du credit viager hypothécaire. Ce prêt pour personne âgée peut être assimilé à un prêt immobilier senior car il permet d’acquérir un bien immobilier lorsque l’on est âgé de plus de 65 ans, sans qu’il ne soit exigé de répondre à un questionnaire de santé.

Le credit viager hypothécaire est proposé par le Crédit Foncier. En contrepartie du prêt, l’établissement prêteur prend une hypothèque sur un bien immobilier dont l’emprunteur est propriétaire. Cet « arrangement » permet à l’emprunteur de ne pas avoir à rembourser son crédit de son vivant. Il peut donc profiter des revenus dont il dispose pour partir en vacances ou consommer. Le prêt viager peut offrir l’avantage de décharger les héritiers de supporter la dette.

Le prêt hypothécaire cautionné

Après 60 ans, vous pouvez emprunter sans devoir passer une visite médicale et sans qu’il ne vous soit imposé une assurance. Il est en effet possible de prendre une caution à la place de l’assurance senior, venant en complément de l’hypothèque pour garantir le crédit.

Être propriétaire lorsque l’on souhaite emprunter à l’âge de la retraite présente donc un avantage car c’est le patrimoine immobilier immobilier possédé qui permettra de faire face à un besoin d’argent, en l’apportant en garantie auprès de la banque. Le prêt hypothécaire cautionné pourra par exemple remplacer un pret personnel ayant été refusé par un organisme financier, du fait d’un âge trop avancé.

Si l’emprunteur décède avant que le remboursement ne soit effectué, ce sont les héritiers qui doivent choisir s’ils préfèrent que la banque se charge de la vente du bien immobilier placé en caution, ou alors régler le solde restant du prêt. Dans le cas où le crédit est souscrit à deux, c’est au conjoint survivant de rembourser le reste du crédit.

On peut généralement emprunter jusqu’à 70 % de la valeur du bien. Cela dépend ensuite des revenus dont l’emprunteur dispose, et de sa capacité à rembourser mensuellement, sans qu’il ne dépasse le taux d’endettement autorisé. Concernant la durée, celle-ci ne peut dépasser 25 ans, ce qui n’est déjà pas si mal.

Le prêt personnel senior

Quand on rencontre des problèmes pour emprunter du fait d’un âge avancé, on peut se tourner vers le Crédit Municipal pour profiter du prêt sur gage du mont de piété. Il est en effet possible de bénéficier d’un prêt personnel pour retraité, que l’on soit du secteur public comme du secteur privé. Les conditions se veulent intéressantes et permettent de contracter un crédit à la consommation pour partir en voyage ou autre. Cela peut donner l’occasion d’effectuer un financement d’une nouvelle auto pour la retraite. Il n’est demandé aucun justificatif quand à l’utilisation de l’argent. Il est important de savoir que vous ne pouvez pas dépasser l’âge de 80 ans lors de votre demande d’emprunt auprès du Crédit Municipal.

Les conditions du crédit pour senior

Les conditions d’emprunt ne sont pas si mal si on les compare aux offres des concurrents. Selon la capacité d’emprunt, vous pouvez emprunter jusqu’à 30.000 euros, et le remboursement devra cependant s’effectuer en 6 années maximum. Le taux d’emprunt dépend du capital emprunté et de la durée du crédit.

L’achat immobilier quand on a plus de 60 ans

Lorsque l’on approche de la retraite, ou qu’on la dépasse un peu, on peut souhaiter devenir propriétaire, et déménager dans un endroit calme ou plus ensoleillé. On peut ainsi penser à l’achat d’une résidence secondaire et à son financement. Comment acquérir un bien immobilier lorsque l’on est senior ? Avec les crédits immobiliers pour seniors étant proposés par certains établissements bancaires, se montrant moins craintifs qu’auparavant, notamment du fait que l’espérance de vie se soit allongée.

Quelles questions posent les banques lors d’une demande d’emprunt senior ?

Avant toute chose, c’est le rapport entre le projet d’acquisition et les revenus qui sont étudiés. Un retraité étant déjà propriétaire a plus de probabilités de voir sa demande de credit aboutir, puisque même si la retraite est la garantie de percevoir des revenus égaux chaque mois, on ne peut savoir combien de temps cela durera, et la banque appréhende cette notion de risque avec énormément de précautions.

Au sujet des personnes actives étant proches de la retraite, se pose la question de la base de l’emprunt. Doit-on se baser sur la salaire actuel ou sur le montant de la pension de retraite prochaine ? En effet, selon la base, le montant à rembourser mensuellement ne sera pas le même. Certains crédits tiennent compte de cette modification de revenus, et la mensualité s’adapte donc alors aux rentrées d’argent actuelles et prochaines.

La question de l’assurance de prêt

L’assurance d’un prêt immobilier peut parfois faire fortement grimper le taux d’intérêt du crédit, et souvent cela ne favorise pas l’emprunteur lorsqu’il a dépassé l’âge de 60 ans. La règle prévalant : plus on avance dans l’âge, plus on paye cher l’assurance du credit, notamment en raison de risques aggravés. Si l’assurance de groupe de la banque ne peut être souscrite, en raison de l’âge, il existe toutefois la solution de recourir à la délégation d’assurance, avec le moyen d’obtenir une prime raisonnable. Mais attention : lorsque l’on a 80 ans, on ne peut faire une bonne affaire avec l’assurance emprunteur immobilier.

Réaliser un emprunt lorsque l’on a un problème de santé

Si l’espérance de vie s’est allongée, les soucis de santé sont eux toujours présents. Et lorsque l’on souffre de problèmes de santé, cela peut nous empêcher d’emprunter auprès d’un organisme financier, du fait de risques élevés. La convention AERAS a été mise en place pour cette raison, afin de donner la possibilité aux personnes atteintes d’une maladie d’assurer leur prêt.

Faire appel à un courtier en prêt : un moyen de gagner du temps

Réaliser un emprunt en étant âgé, c’est faire face à de nombreux refus, avant de trouver un établissement prêteur acceptant de prêter de l’argent. C’est bien souvent l’âge de l’emprunteur, les revenus de sa retraite et sa capacité à bénéficier d’une assurance qui bloquent. Un courtier en crédit se charge du travail pour vous, en trouvant la solution la moins chère parmi les propositions qu’il aura reçu. Les courtiers sont généralement partenaires de banques et compagnies d’assurance. Aussi, leur rémunération est le plus souvent payée par l’établissement chez qui vous allez souscrire le crédit. Le taux annoncé comprend ainsi leur commission.

Les allocations pour personnes âgées : un type d’aide non négligeable

L’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) existe pour faire face à la précarité rencontrée par de nombreux retraités, telle que le manque de cotisations. Pour en bénéficier, vous devez être âgé d’au minimum 65 ans, et avoir atteint l’âge légal de départ à la retraite. Il est obligatoire de résider en France et d’être imposé. Pour le calcul du montant de cette allocation, les ressources du foyer sont prises en compte. Un plafond ne doit pas être dépassé : 1222 euros pour un couple, et 787 euros pour une personne seule. L’ensemble des revenus sont pris en compte pour calculer le montant de l’allocation, mis à part les prestations familiales et la retraite du combattant. Afin d’effectuer une demande d’allocation de solidarité, il faut compléter un formulaire auprès de votre caisse de retraite. Si vous ne touchez pas de pension, rendez-vous à la mairie de votre domicile, qui transmettra votre demande à la Caisse des Dépôts.

L’allocation personnalisée d’autonomie

L’allocation personnalisée d’autonomie (APA) se veut une aide à domicile pour les personnes âgées.Elle permet de répondre à un besoin essentiel pour une population qui vieillit : celui de pouvoir bénéficier d’une surveillance régulière à son domicile ou dan un établissement. L’APA est comprise dans les aides pour les personnes âgées en maison de retraite. C’est le conseil général qui décide de son attribution.

Afin d’en bénéficier, vous devez avoir une autonomie déclinant : problèmes pour marcher, pour raisonner… que vous soyez chez vous, dans un foyer ou autre établissement adapté. Vous devez avoir plus de 60 ans, et être dans la nécessité d’une aide quotidienne. A l’inverse de l’ASPA, l’APA n’a pas de conditions de ressources. Elles permettent seulement d’indiquer la part variable dont doit s’acquitter le bénéficiaire. Afin de faire votre demande, vous devez envoyer un courrier au président du conseil général de votre département. Vous pouvez retirer votre dossier auprès des CCAS ou de la sécurité sociale. Vous devrez joindre au dossier une pièce d’identité accompagné de votre dernier avis d’imposition, ainsi que la foncière si besoin. Vous recevrez normalement une réponse dans les 10 jours qui suivent la réception de votre demande. La perte d’autonomie est évaluée à domicile et avec un rapport des médecins. Vous pouvez demander à une personne de votre famille de venir lors de l’examen. Dans le cas où la nécessité d’une aide est reconnue, une proposition vous sera soumise dans le mois qui suit : portage de repas, assistance ménagère… Il faut savoir que l’APA ne couvre pas l’ensemble des dépenses engagées.

Les aides fiscales pour les personnes âgées

Pour les personnes hébergeant un membre de la famille, ou un ami ayant plus de 75 ans, une déduction des impôts de certains frais est possible. Cependant, cette personne ne doit pas être un parent proche. Et son hébergement doit être fixe et ses revenus ne pas dépasser 9325 euros.

Pour le calcul des sommes déductibles, il est nécessaire de procéder à une estimation du montant réel des avantages étant mis à disposition de la personne âgée qui est hébergée. Il faut noter qu’il existe un plafond de 3359 euros. En cas de contrôle fiscal, vous devez être en mesure de justifier les sommes avancées.

Le credit d’impôt pour l’emploi d’un salarié à domicile

Les retraités payant des impôts ont la possibilité d’obtenir un crédit d’impôt en recourant à une assistance à domicile (aide ménagère, dame de compagnie…). Cette personne peut être employée par soi-même ou en passant par une association habilitée. Le crédit d’impôt peut atteindre la moitié des dépenses engagées, avec un plafonnement de 15.000 euros annuel. Mais ce plafond peut régulièrement changer. Il vous est donc conseillé de vous rapprocher de votre centre des impôts afin de prendre connaissance des dispositions précises sur l’embauche d’un salarié au moment où vous souhaitez le faire.

La réduction d’impôt pour les personnes dépendantes

Lorsque l’on est âgé et dépendant, il est probable que l’on ait la nécessité de passer un séjour d’une certaine durée dans un établissement spécialisé. Ce type de séjour représente un coût, n’étant pas toujours évident à supporter uniquement avec la pension retraite. Si une importante partie est prise en charge, il reste cependant un pourcentage étant à la charge de la personne dépendante. Et la réduction d’impôt vient s’appliquer sur cette partie là. Elle représente un quart des dépenses et ne peut excéder 2500 euros par an et par personne.

Le contrat de rente survie

Le contrat de rente survie se veut un contrat d’épargne dont l’objectif est de laisser des revenus à une personne proche étant handicapée, lorsque l’on décède. Il existe un autre contrat nommé épargne handicap : des revenus sont versés au souscripteur dans le cas où il ne peut plus exercer une activité professionnelle, en raison d’un handicap. Le contrat ne doit pas être cassé durant les 6 premières années, sous peine de perdre la réduction d’impôt accordée. Avec ces contrats, vous pouvez économiser un quart des versements annuels sur les 2 comptes. Le plafond est de 1525 euros, auquel il faut ajouter 300 euros par enfant.

Les aides sociales pour l’aide à domicile des personnes âgées

Une aide ménagère est très utile lorsque l’on ne peut plus faire les choses seul, en raison d’un âge avancé (+ de 65 ans) ou d’un état de santé déclinant. Les aides sociales pour l’aide à domicile des personnes âgées sont accordées seulement si on ne bénéficie pas de l’APA. L’aide ménagère joue un rôle important, ne se limitant pas uniquement à faire le ménage. Sa présence permet de rassurer la personne visitée mais également de prévenir la famille si l’état de santé du bénéficiaire se détériore. La prise en charge financière est le plus souvent assurée par le département, si la personne n’excède pas 787 euros de revenus mensuels. En cas de dépassement, il est possible que la caisse retraite propose une prise en charge. Afin d’en faire la demande, vous devez contacter le CCAS de votre commune ou la mairie de votre domicile (service social). Il vous sera demandé un certificat médical.

Le portage des repas

Lorsque l’on arrive à un certain âge, il devient compliqué de se préparer soi-même le repas. Voilà pourquoi certaines communes prévoient un portage de repas à domicile. Il s’agit d’une solution idéale pour une personne ayant du mal à se déplacer. La prise en charge du coût de ce service dépend des revenus du bénéficiaire. Il est généralement partagé avec un pourcentage fluctuant.

Crédits et aides pour personnes âgées : le dossier complet

You May Also Like

2 thoughts on “Crédits et aides pour personnes âgées : le dossier complet

  1. Merci pour ces informations. C’est très détaillé. En fait, j’ai 60ans et je pense faire de prêt mais je ne sais pas quel type de prêt opter et comment procéder.

  2. Bonjour je demeure au canda et je voudrais savoir si vous pretez des prets personnels pour les retraites qui veuelent payer leurs cartes de credits svp merci

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *