Assurance prêt en cas de bilharziose

Faisant entre 20 000 et 200 000 victimes chaque année selon un rapport établi par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), la bilharziose se retrouve dans les quatre coins du globe, depuis l’Amérique Latine, le Moyen-Orient, en passant par l’Asie. Quant au continent africain, il compte 80 à 90% des cas. En 2011, la maladie a fait des ravages en Europe. Bien souvent, cet handicap ne permet pas aux patients atteints d’assurer le remboursement de leur crédit immobilier. D’où l’importance de souscrire à une assurance prêt en cas de bilharziose.

Qu’est-ce que la bilharziose ?

La bilharziose, également appelée schistosomiase, représente une pathologie parasitaire frappant entre autres les régions tropicales et subtropicales, notamment en Afrique. Elle résulte de l’action de certains vers parasites qui occasionnent une infection aux impacts dévastateurs sur l’organisme.

Il s’agit d’un défi de taille, à la portée internationale en matière de santé publique, sachant que la bilharziose est la seconde endémie parasitaire, derrière le paludisme. On distingue aujourd’hui trois espèces de vers contaminateurs, dont le Schistosoma haematobium (bilharziose urogénitale), le Schistosoma mansoni et le Schistosoma japonicum (bilharziose intestinale). Cela nous amène à évoquer l’enjeu d’une assurance prêt en cas de bilharziose.

Économisez près de 10.000 euros sur votre assurance de prêt !

La solution d’assurance

Solliciter l’expertise d’un courtier

Les sujets victimes de bilharziose sont exposés à des risques d’incapacité et de décès conséquents. C’est pourquoi les assureurs acceptent rarement de leur fournir une assurance prêt en cas de bilharziose. Certaines compagnies d’assurance préfèrent jouer sur les garanties proposées, en imposant leur propre tarif selon le niveau de risque qu’elles encourent.

Parmi les formules classiques, on peut citer l’assurance au prix d’origine ou celle munie d’un excès de prime. Dans ce cas, lorsque la cotisation allouée par l’emprunteur ne permet pas d’assurer le risque, un tarif supérieur lui sera facturé selon le degré de gravité de la bilharziose. D’autre part, l’offre munie d’exclusion de garantie suppose que l’emprunteur n’est pas assuré en cas d’accident survenant des suites de la maladie.

Pour prévenir ces types de désagréments, il est préférable de convier un expert, et plus précisément un courtier d’assurance, dans le but de gagner du temps et de trouver la meilleure compagnie d’assurance capable de proposer l’offre adéquate en matière d’assurance prêt en cas de bilharziose.

Cet agent intermédiaire maîtrise parfaitement le marché et connaît les formules les moins coûteuses. Il accompagne et oriente l’emprunteur atteint de bilharziose, dans le but de lui trouver l’assureur idéal, correspondant à ses attentes et son budget, pour qu’il puisse décrocher une assurance prêt en cas de bilharziose adéquate.

Le courtier se charge ainsi d’entamer les comparaisons des différentes offres disponibles sur le marché de l'assurance prêt en cas de bilharziose. Il négocie auprès de la compagnie d’assurance un tarif non exagéré, ou encore des garanties correspondant aux besoins de l’assuré victime d’ALD, sans exclusions, ni surprimes abusives.

Profiter de la convention AERAS

Dans la mesure où ni l’institution financière, ni la société d’assurance ne peuvent accorder l’assurance prêt en cas de bilharziose, l’emprunteur peut avoir recours à une ultime option : la convention AERAS (s’Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé). Pour pouvoir en profiter, il doit obligatoirement être âgé de moins de 70 ans à la date de la fin du prêt. Aussi, le montant du crédit demandé ne doit pas valoir plus de 320 000 euros.

À partir du moment où l’assuré répond correctement à ces deux conditions et obtient des résultats concluants à l’issue des diverses analyses médicales qui lui sont demandées, il peut contracter l’assurance prêt en cas de bilharziose. Cette dernière, cependant, ne doit pas aller au-delà du taux réglementaire de 1,4 point.

Par ailleurs, même après qu’il ait été guéri, l’emprunteur est tenu de réaliser une déclaration dans le formulaire médical, sans quoi la compagnie d’assurance a le droit de renoncer à l’indemniser, quitte à annuler le contrat. En outre, le droit à l’oubli libère l’emprunteur de cette obligation, passé une période précise à partir de la fin de son traitement. Le délai est mentionné dans la « grille de référence » de la convention AERAS.

La liste ALD

Les ALD (Affections Longue Durée) sont des pathologies qui demandent des soins médicaux et un traitement durable. Les thérapies sont souvent très onéreuses. La loi n° 2004-810 du 13 août 2004 en rapport avec l’Assurance Maladie stipule que la réduction du ticket modérateur pour l’emprunteur exigeant une assurance prêt en cas de bilharziose nécessite une admission en ALD.  Cette admission doit être obtenue à l’issue d’un protocole de traitement accordé par le médecin traitant et le médecin-conseil de la Sécurité sociale, et approuvé par le patient.

Cet amoindrissement s’applique entre autres aux bilharzioses aggravées, à l’instar des complications aiguës des primo-invasions ou encore des complications progressives. Parmi ces dernières on peut noter entre autres la stérilité, l’insuffisance rénale, l’HTAP (HyperTension Artérielle Pulmonaire), etc. L'exonération originale est permise pour un délai de deux ans, renouvelable.

Les lois d’assurance prêt en cas de bilharziose

Dans la mesure où l’institution prêteuse accorde une offre de prêt au client atteint de bilharziose, cette dernière doit être jointe au contrat d’assurance prêt en cas de bilharziose. Elle doit être également accompagnée de la fiche de renseignements relatant les niveaux d’offres incluses ou encore les exclusions, dans le but de simplifier la comparaison des diverses formules proposées sur le marché.

En effet, cela fait une dizaine d’années que la loi Lagarde offre au souscripteur d’assurance prêt en cas de bilharziose le privilège de changer de contrat d’assurance pour un autre établissement externe. Cette disposition, dénommée « délégation d’assurance », permet à l’emprunteur de faire des économies conséquentes (pouvant aller jusqu’à des milliers d’euros) sur le montant déboursé pour le financement, tout en profitant d’une protection sur mesure.

La bilharziose est une maladie chronique qui peut toucher une partie importante de la population, contraignant certaines personnes à ne plus être en mesure de rembourser correctement leur prêt immobilier. Étant donné que l’endémie parasitaire figure dans la liste des ALD, les personnes atteintes souhaitant souscrire à une assurance prêt en cas de bilharziose peuvent profiter de la convention AERAS sous certaines réserves définies par la loi.

Vous souhaitez réduire le coût de votre assurance emprunteur ?

ADPPC.fr, Courtier agréé par les organismes

Avant de déclencher le financement de votre projet, assurez-vous de choisir une assurance de pret pas chere pour économiser car les lois Lagarde et Murcef vous offrent cette possibilité.

Generic placeholder image
Generic placeholder image
Generic placeholder image
adppc.FR
Courtier assurance prêt

N°ORIAS 07 003 448

Nos produits
Assurance de prêt
Assurance Perte d'emploi
Crédit Immobilier
Rachat de prêt
Liens utiles
Lexique assurance de prêt
Les organismes de crédit
Dispositif Legislatif
Garanties Emprunteur
Suivez Nous !
Copyright 2020 | Courtier As Du Grand Lyon © ADPPC Assurance De Prêt Pas Cher - Tous droits réservés | Mentions légales