Assurance prêt en cas de myopathie

L’assurance de crédit représente une option obligatoire lorsque l’on souhaite demander un prêt pour un projet immobilier. Ce type de financement requiert une couverture en guise de gage de sécurité pour la banque comme pour l’emprunteur, dans le but de réussir avec succès son projet. Néanmoins, l’acquisition d’un crédit immobilier n’est pas toujours évidente lorsque l’on est atteint de maladie chronique à l’exemple de la myopathie. Quelles sont donc les solutions à privilégier pour obtenir une assurance prêt en cas de myopathie ? On fait le point dans cet article.

Qu’est-ce que la myopathie ?

La myopathie est une maladie qui touche les muscles. Elle peut se présenter sous la forme d’une dystrophie musculaire qui engendre un affaiblissement progressif des tissus musculaires. D’autres myopathies dites inflammatoires surviennent par ailleurs à la suite d’une lésion, d’une infection ou d’une maladie auto-immune.

Certaines variétés de myopathies peuvent apparaître en raison de facteurs métaboliques ou endocriniens, ou d’une mauvaise hygiène de vie (alcoolisme, tabagisme, prise de drogues…). À l’heure actuelle, il n’y pas encore de traitement permettant de guérir la maladie, il existe uniquement des médicaments qui soulagent les douleurs et préviennent les complications. C’est pourquoi il est nécessaire d’être conscient de l’importance d’une assurance prêt en cas de myopathie.

Économisez près de 10.000 euros sur votre assurance de prêt !

Quelles solutions d’assurance ?

Les conseils d’un courtier

Pour les emprunteurs présentant des profils à hauts risques, il est vivement conseillé de solliciter l’accompagnement d’un courtier en assurance, expert en négociation, afin de trouver la meilleure offre d’assurance prêt en cas de myopathie. La compagnie d’assurance protègera ainsi l’emprunteur dans le cas où un handicap survient, et qu’il n’est plus en mesure de rembourser correctement son emprunt.

Cependant, trouver un assureur qui accepte de couvrir au moyen d’une assurance prêt en cas de myopathie peut relever du parcours du combattant lorsque l’on souffre de ce type d’ALD. D’autant plus que les compagnies disposent chacune de leur propre tarification et les conditions d’offres diffèrent d’un assureur à l’autre. D’où l’importance de faire appel à l’expertise d’un courtier. De plus, ce dernier peut faire part de conseils personnalisés tout au long de la souscription.

Cet agent intermédiaire entre l’assureur et l’assuré maîtrise parfaitement le marché. Il représente de ce fait la personne la plus à même de dénicher l’offre correspondant au budget, aux besoins et attentes de l’emprunteur désirant souscrire à une assurance prêt en cas de myopathie, en ayant au préalable une idée du montant qu’il va devoir débourser. Mais dans certains cas, la mobilisation d’un courtier ne suffit pas. Une autre solution s’offre à l’emprunteur atteint de myopathie : la convention AERAS.

Quelles sont les conditions requises pour profiter de la convention AERAS ?

Il peut arriver que dans certaines éventualités, ni les établissements bancaires, ni les compagnies d’assurance n’acceptent de couvrir le prêt. Dans ce cas, il est possible d’avoir recours à la convention AERAS (s’Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé). Cette option a été mise en place à la suite d’une réunion entre divers professionnels intervenant dans le monde des assurances et des acteurs représentant les personnes souffrant d’ALD. Elle s’adresse de ce fait aux emprunteurs souhaitant souscrire à une assurance prêt en cas de myopathie.

Pour pouvoir en bénéficier, il faut impérativement que l’emprunteur soit âgé de moins de 70 ans à la fin du délai accordé pour le crédit. De plus, l’emprunt ne doit pas excéder un montant total de 320 000 euros. Du moment que l’assuré respecte ces deux conditions et qu’il obtient des résultats concluants à l’issue de l’analyse médicale, il peut par la suite décrocher son assurance prêt en cas de myopathie, qui ne doit cependant pas aller au-delà du taux réglementaire de 1,4 point.

La liste ALD

De nombreuses variétés de pathologies sont catégorisées dans la liste des Affections Longue Durée (ALD). Ces dernières requièrent des investissements conséquents sur le long terme en raison de la durabilité du traitement, qui s’annonce généralement onéreux. La liste ALD30 divulguée par le Ministère de la Santé inclut les affections neurologiques et musculaires à l’instar de la myopathie, de l’épilepsie grave, etc.

Les lois concernant l’assurance prêt en cas de myopathie

Pour apprécier le coût de l’assurance prêt en cas de myopathie, il est possible d’avoir recours à trois critères : le montant total des cotisations, le taux moyen de l’assurance et enfin le Taux Annuel Effectif d’Assurance (TAEA). Dans la mesure où l’emprunteur mise sur un contrat de groupe, il a le droit de négocier le taux du crédit immobilier auprès de son institution financière dans le but d’obtenir une exonération.

D’autre part, la délégation d’assurance permet également d’économiser sur le coût de l’assurance prêt en cas de myopathie. Cette alternative a pu voir le jour grâce à la loi Lagarde, en vigueur depuis une dizaine d’années. Grâce à cette disposition, les emprunteurs peuvent opter pour une couverture autre que celle suggérée par leur banque sous certaines conditions.

En effet, l’assurance doit présenter des garanties qui soient au moins semblables au contrat de groupe. Sinon, l’assuré a le droit de se tourner vers une compagnie d’assurance externe, moins onéreuse et avec des offres plus personnalisées. Si la personne atteinte de myopathie a déjà conclu un contrat d’assurance, la loi Hamon, en vigueur depuis 2014, lui donne le droit de changer d’assurance prêt en cas de myopathie, au cours de la première année.

Enfin, la loi Sapin 2 offre le droit d’annuler le contrat à chaque date d’anniversaire. Les individus atteints de myopathie détiennent ainsi plus de liberté et d’autonomie, face à la concurrence de plus en plus grandissante dans le domaine des assurances. Ils ont donc la possibilité de trouver la meilleure offre leur permettant de souscrire à une assurance prêt en cas de myopathie.

En guise de conclusion, comparer les formules proposées par les assureurs sur le marché est devenu primordial face à la concurrence libre. D’où l’enjeu de faire appel au service d’un courtier pour trouver l’assurance prêt en cas de myopathie adéquate, adaptée aux besoins et attentes de l’emprunteur, sans que celui-ci perde du temps à faire les recherches nécessaires.

Vous souhaitez réduire le coût de votre assurance emprunteur ?

ADPPC.fr, Courtier agréé par les organismes

Avant de déclencher le financement de votre projet, assurez-vous de choisir une assurance de pret pas chere pour économiser car les lois Lagarde et Murcef vous offrent cette possibilité.

Generic placeholder image
Generic placeholder image
Generic placeholder image
adppc.FR
Courtier assurance prêt

N°ORIAS 07 003 448

Nos produits
Assurance de prêt
Assurance Perte d'emploi
Crédit Immobilier
Rachat de prêt
Liens utiles
Lexique assurance de prêt
Les organismes de crédit
Dispositif Legislatif
Garanties Emprunteur
Suivez Nous !
Copyright 2020 | Courtier As Du Grand Lyon © ADPPC Assurance De Prêt Pas Cher - Tous droits réservés | Mentions légales