L'assurance prêt en cas de maladie d'Alzheimer

L'assurance prêt en cas de maladie d'Alzheimer est difficile à acquérir mais cela ne veut pas dire que vous en êtes totalement exclu. La banque propose rarement un contrat adapté à votre situation. Certains établissements par contre autorisent ce type d'assurance, en y incluant quelques conditions spécifiques.

La maladie d'Alzheimer

La maladie d'Alzheimer est caractérisée par la dégénérescence progressive des cellules nerveuses. Leur disparition réduit les capacités cognitives de la personne. Les neurones atteints sont situés dans la région de l’hippocampe, ce qui entraîne la perte de mémoire. Les autres zones du cerveau sont touchées au fil du temps. Le malade finit par être désorienté et ne sera plus capable de reconnaître des personnes ainsi que les objets qui lui sont familiers.

La maladie neurodégénérative qu'est l'Alzheimer réduit également la capacité de raisonnement de la personne atteinte. Cette dernière sera incapable de réfléchir correctement. Les différents troubles ont un impact sur l’autonomie du malade, mais également sur ses droits en tant que souscripteur d’assurance prêt.

Économisez près de 10.000 euros sur votre assurance de prêt !

La solution assurance pret pour les emprunteurs atteints d'une ALD

Une assurance prêt en cas de maladie d'Alzheimer n'est pas toujours facile à obtenir. Les assureurs, notamment la majorité des banques, n'accordent pas toujours aux personnes atteintes de troubles neurologiques le crédit dont elles ont besoin pour donner vie à leurs projets. D'autres établissements autorisent par contre le prêt mais sous certaines conditions. Certains assureurs exigent par exemple un compte rendu du médecin détaillant l'état de santé du malade

La souscription à une assurance de prêt immobilier est envisageable pour une personne atteinte d'Alzheimer. Tout dépend de la gravité de la maladie. L'évaluation médicale est indispensable afin de connaître les chances qui s'offrent aux profils à risque. En dehors des examens médicaux, les compagnies d'assurance soumettent les emprunteurs au remplissage d'un questionnaire médical afin d'évaluer les risques.

Le résultat de l'emprunt varie selon la pathologie du souscripteur :

  • application des surprimes ;
  • exclusion de certaines garanties ;
  • refus temporaire de l'assurance de prêt ;
  • refus d'assurer le prêt lié à l'importance de la maladie.

Passer par un courtier

Un courtier d’assurance est l'intermédiaire qui intervient pour négocier un contrat pour son client (l'emprunteur) à l'assureur de son choix. Il est tenu au respect du Code des assurances et dispose d'un diplôme certifiant son savoir-faire. Solliciter les services de ce professionnel s'avère indispensable pour les personnes atteintes de maladies neurologiques et qui souhaitent bénéficier d’une assurance de prêt.

Les grilles tarifaires varient d'une compagnie d'assurance à une autre. Le courtier vous aide à trouver le meilleur contrat d'assurance prêt en cas de maladie d'Alzheimer. Ce professionnel connaît le fonctionnement des assureurs externes. Il saura vous orienter vers une compagnie dont les conditions d'emprunt sont moins contraignantes.

Un courtier spécialisé en risques aggravés est en mesure de trouver des conditions d'assurance plus souples. Il identifie vos besoins avant de vous mettre en relation avec une compagnie d’assurance. Une fois que vous avez choisi l'assureur, le courtier vous assiste dans les démarches administratives à faire afin que vous puissiez jouir des avantages des offres d'assurances au plus vite.

Un courtier vous aide également à gérer les situations délicates en cas de besoin. Il reste à votre disposition durant la durée de vie de votre contrat d'assurance.

La convention AERAS

Il n'est pas toujours facile d'obtenir un contrat d'assurance prêt en cas de maladie d'Alzheimer. La convention AERAS (s'Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé) a été mise en place pour permettre aux personnes présentant un risque aggravé de santé d'accéder facilement à l’assurance et au crédit dont elles ont besoin.

Les demandes d'assurance sont soumises à trois types examens, dont l'analyse du questionnaire de santé. Généralement, elles aboutissent à une proposition d’assurance. Le risque de santé constaté peut engendrer un refus au premier niveau d'examen. Il s'ensuit un examen plus personnalisé. Si la demande est refusée au niveau 2, votre dossier est soumis à un groupe de réassureurs pour un examen plus poussé.

En cas de refus de votre demande d'assurance, l'établissement de crédit procède à la mise en place d'une alternative. Cet autre moyen vous permet de donner vie à votre projet immobilier. Certaines garanties peuvent proposer la même sécurité tant pour vous que pour l'assureur de votre choix. Les hypothèques sur un autre bien en sont des exemples.

La liste ALD

L'affection de longue durée (ALD) englobe les maladies chroniques dont le traitement est prolongé. Elle peut être exonérante (prise en charge par l’Assurance maladie dans son intégralité) ou non exonérante.

Les ALD exonérantes

Ces pathologies sont soumises à un traitement prolongé. Les ALD 30 par exemple englobent 30 affections dont :

  • l'insuffisance cardiaque ;
  • le V.I.H ;
  • la maladie de Parkinson ;
  • l'accident vasculaire cérébral ;
  • la maladie d'Alzheimer ;
  • le cancer.

Les ALD 31 sont les affections hors liste. La maladie est considérée comme particulièrement grave, invalidante ou évolutive selon le cas. Vous pouvez trouver :

  • l’ulcère chronique ;
  • l’asthme ;
  • l’embolie pulmonaire répétitive.

Les ALD 32 quant à elles sont les polypathologies. Les patients atteints d'affections peuvent être invalides. Les soins prévus pour les personnes valides peuvent durer plus de six mois. Parmi ces maladies, il y a :

  • l’hypertension ;
  • le cholestérol ;
  • le diabète.

Les ALD non exonérantes

Ces ALD regroupent les affections n'ouvrant aucun droit à l'exonération du ticket modérateur (dépenses de santé qui restent à payer en dehors de celles qui ont été remboursées par l'Assurance Maladie). Parmi les ALD non exonérantes, il y a :

  • l’arthrose ;
  • l’épilepsie ;
  • le glaucome.

La loi assurance prêt

Les problèmes neurologiques entraînent souvent le refus d'une assurance prêt. Les lois Lagarde et Hamon s’appliquent à l'assurance prêt en cas de maladie d'Alzheimer.

La loi Lagarde a été créée en 2010 afin de permettre à un emprunteur de choisir un autre contrat que celui que son assureur lui a proposé, à condition que le niveau de garanties soit le même. La loi Hamon a vu le jour en 2014.  Elle a été mise en place pour renforcer la loi Lagarde. Le but reste donc le même : protéger l'assuré. Le changement d'assurance est possible après un délai de douze mois.

L'assurance prêt en cas de maladie d'Alzheimer n'est pas facile à obtenir, mais c'est possible avec l'aide d'un courtier spécialisé. Le statut d’ALD engendre certaines surprimes et même l'exclusion de certaines garanties chez de nombreux assureurs, mais vous pouvez trouver un meilleur contrat avec l'aide du bon négociateur.

Vous souhaitez réduire le coût de votre assurance emprunteur ?

ADPPC.fr, Courtier agréé par les organismes

Avant de déclencher le financement de votre projet, assurez-vous de choisir une assurance de pret pas chere pour économiser car les lois Lagarde et Murcef vous offrent cette possibilité.

Generic placeholder image
Generic placeholder image
Generic placeholder image
adppc.FR
Courtier assurance prêt

N°ORIAS 07 003 448

Nos produits
Assurance de prêt
Assurance Perte d'emploi
Crédit Immobilier
Rachat de prêt
Liens utiles
Lexique assurance de prêt
Les organismes de crédit
Dispositif Legislatif
Garanties Emprunteur
Suivez Nous !
Copyright 2020 | Courtier As Du Grand Lyon © ADPPC Assurance De Prêt Pas Cher - Tous droits réservés | Mentions légales