Vous aimeriez devenir propriétaire ou encore accéder à un logement plus grand ? Le moment est idéal pour les ménages désireux de recourir à un financement immobilier. Au bout de seulement 21 mois de remboursement, votre achat immobilier sera moins coûteux qu’une location ! En effet, actuellement en France, les acheteurs gagnent de l’argent en comparaison aux ménages qui louent.

Un financement immobilier pour devenir propriétaire et payer moins cher qu’une location

Si la période est favorable à l’achat immobilier, c’est grâce aux conditions de financement immobilier exceptionnelles même si les prix augmentent encore dans les grandes agglomérations. Les taux d’intérêts des crédits immobiliers ont encore baissé à la rentrée, affichant de nouveaux records. Il est cependant recommandé aux ménages s’apprêtant à signer un compromis de vente de prolonger le délai d’obtention de l’offre de crédit immobilier qui est le plus souvent de 45 jours, cela du fait que les banques puissent déjà être en surchauffe avec plus d’un million de transactions sur l’année.

Voici 6 recommandations pour se voir accorder un financement immobilier aux meilleures conditions

1 – Calculez votre pouvoir d’achat immobilier

Avant de débuter toute recherche, il est important que vous calculiez avec précision votre pouvoir d’achat immobilier. Il s’agit du montant total que vous êtes en capacité de rembourser mensuellement en fonction des revenus que vous percevez ainsi que du patrimoine immobilier dont vous disposez.

Afin de prendre connaissance de votre capacité d’emprunt, et donc du montant maximal de votre mensualité de financement immobilier, il vous suffit de calculer le montant correspondant à 33 % de vos revenus. Si vous détenez un apport personnel, ce dernier peut notamment vous permettre de régler les frais annexes (frais de notaire, frais d’agence, taxes…). Aussi, avec un apport personnel représentant au moins 10 % de l’opération, cela vous permettra de décrocher un taux plus attractif. Notez toutefois que certaines banques acceptent d’accorder un financement sans apport.

2 – Informez-vous sur les prêts aidés

Il existe de nombreuses aides pour les emprunteurs achetant un logement pour la première fois, appelés primo-accédants : le PTZ, le prêt action logement, le prêt d’accession sociale… Celles-ci peuvent le plus souvent se cumuler et permettre l’obtention d’un taux bonifié.

3 – Comparez les offres de prêt des banques pour obtenir le taux le plus bas

Afin d’économiser sur le coût total du crédit immobilier, il convient tout d’abord de réaliser un comparatif des offres émises par les différentes banques existant sur le marché. Commencez par prendre contact avec votre banquier afin de prendre connaissance de ses conditions de financement immobilier (taux d’intérêt, taux d’assurance, frais bancaires…) pour ensuite le mettre en concurrence avec d’autres banques et faire le choix de l’établissement financier le plus compétitif en fonction de votre dossier. Nous vous conseillons pour cela de recourir aux services d’un courtier immobilier dont l’objectif est de trouver pour ses clients le taux le plus bas du marché et les meilleures conditions d’emprunt.

4 – Vérifiez les frais liés au financement immobilier

Avant toute signature de l’offre de crédit, attention à bien vérifier les frais et clauses du contrat de crédit immobilier : indemnités de remboursement anticipé, modularité des échéances du prêt, garanties du contrat assurance prêt…

Sachez que vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre, à compter de la date de réception de l’offre de crédit.

5 – Économisez sur l’assurance de prêt immobilier

Avec des taux de prêts immobiliers aussi bas, le réel levier pour réduire le coût du financement immobilier est l’assurance de prêt. Depuis 2010, vous êtes libre de faire le choix d’une autre assurance de prêt que celle présentée par votre banque. Vous disposez également de la possibilité de changer d’assurance durant les 12 premiers mois de souscription puis à chaque date anniversaire annuelle de souscription. En prenant le temps de bien choisir votre assurance emprunteur, vous pouvez réaliser une économie de plusieurs milliers d’euros.

6 – Anticipez le montant des impôts locaux

Il est bien de se renseigner sur le montant des impôts locaux car, selon les communes, ils peuvent constituer une à deux mensualités de crédit immobilier en plus. Cet élément est donc à prévoir dans le budget du financement immobilier.

Concernant la taxe d’habitation, il est prévu qu’elle disparaisse d’ici 2023. Et sa suppression pourrait avoir un impact sur le montant de la taxe foncière, pouvant en effet de ce fait être revu à la hausse.

Enfin, n’oubliez pas non plus les charges de copropriété.

Financement immobilier : 5 recommandations pour optimiser votre emprunt

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *