Pour négocier un crédit immobilier, il est judicieux de faire jouer la concurrence sur la partie assurance de prêt, car son coût représente jusqu’à 30 % du coût global du prêt.

La liberté du choix de l’assurance de prêt

L’assurance de prêt, dans le cadre d’un prêt immobilier, permet la prise en charge du remboursement restant du prêt en cas de décès, invalidité ou incapacité de travail, voire de perte d’emploi. Si elle n’est pas obligatoire, les banques l’exigent cependant pour accorder un prêt immobilier.

Depuis la loi Lagarde de 2010, loi venant réformer le prêt à la consommation, l’emprunteur peut choisir cette assurance crédit librement, sous la condition qu’elle présente des garanties « au moins équivalentes » à celles du contrat d’assurance de groupe proposé par la banque prêteuse.

Et grâce à la loi Hamon de 2014, l’emprunteur peut remplacer son assurance pret durant 1 an à partir de la souscription du crédit, toujours en respectant l’exigence d’équivalence de garanties.

Les contrats d’assurance proposés par les compagnies d’assurance dans le cadre d’une délégation d’assurance sont des formules individuelles particulièrement avantageuses pour les profils les moins à risque, tels que les jeunes (moins de 40 ans), les cadres et les gros capitaux à couvrir.

Aussi, recourir à ce type d’assurance se veut une solution adaptée en cas d’exercice de profession à risque, de sports ou loisirs dangereux ou pour les cas d’exclusion du contrat groupe de la banque.

Les banques freinent la délégation d’assurance

Bien que la délégation d’assurance soit un droit, certains établissements bancaires ne jouent pas le jeu et proposent les meilleurs taux aux clients choisissant leur assurance de groupe. Mais, en cas de refus d’assurance de prêt individuelle, les banques doivent en motiver les raisons.

Mais il a été constaté que certaines banques s’emploient par tous les moyens à refuser la délégation d’assurance, en « omettant » par exemple de délivrer à l’emprunteur la fiche standardisée d’information (FSI), pourtant obligatoire, et permettant de réaliser un comparatif des contrats.

Étant donné l’importante économie possible avec cette délégation, il vivement recommandé de s’informer en premier lieu sur ses droits selon son profil, en faisant par exemple appel à un courtier en assurances.

Comment bien négocier son assurance de prêt lors d’un prêt immobilier ?

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *