La résiliation annuelle de l’assurance emprunteur est une possibilité ouverte aux consommateurs depuis maintenant plus d’un an, grâce à l’amendement Bourquin. Toutefois, bon nombre d’emprunteurs semblent encore ignorer ce droit de résiliation pour changer leur assurance de prêt. Cela peut permettre de substantielles économies, même à garanties équivalentes avec le contrat en cours. Les trentenaires sont particulièrement concernés par cette potentielle économie.

Les trentenaires, une clientèle qu’apprécie les assureurs

Les emprunteurs âgés de la trentaine sont des profils fort appréciés par les établissements bancaires mais aussi les compagnies d’assurance. En effet, à cette moyenne d’âge, les risques de décès se veulent faibles (de 0,06 % chez la femme et de 0,14 % chez l’homme).

Notons que la moyenne d’âge des primo-accédants est de 31 ans. Pourtant, ceux-ci ne prennent bien souvent pas le temps de partir à la recherche d’une assurance de prêt immobilier en délégation quand ils préparent leur projet d’achat immobilier. En effet, généralement pressés de « décrocher » leur financement, ils souscrivent directement le contrat d’assurance de groupe présenté par la banque prêteuse, qui est un contrat préalablement souscrit par cette dernière auprès d’un assureur partenaire afin de couvrir ses clients emprunteurs avec une formule standardisée, à l’inverse de la délégation d’assurance qui permet la souscription de contrats sur mesure conçus selon le profil et l’ensemble des caractéristiques de l’emprunteur.

Avec un contrat d’assurance de groupe, les trentenaires, jeunes le plus souvent en bonne santé, doivent payer autant que les personnes plus âgées, bien plus sujettes aux problèmes de santé et risques de décès.

La délégation d’assurance pour réduire jusqu’à 75 % le montant de la cotisation

Contrairement au contrat d’assurance de groupe proposé par l’établissement prêteur, dans le cas d’une assurance de prêt individuelle, les garanties sont mises en place selon les besoins et les caractéristiques du profil de l’emprunteur (âge, état de santé, activité professionnelle, sports et loisirs pratiqués…). Le tarif est ainsi fixé selon ces critères déterminants, et il est plus bas pour toute personne ne présentant pas de risques particuliers (problème de santé, profession à risque, pratique de sport extrême…).

Selon certaines données de courtage en assurances de prêt immobilier, pour un crédit logement de 150.000 euros d’une durée de remboursement de 20 ans, un couple de trentenaires règle en moyenne 50 euros par mois de cotisations d’assurance avec un TAEA de 0,27 %.

Deux ans après avoir souscrit le contrat d’assurance emprunteur, ils ont la possibilité d’utiliser le droit offert par la loi Bourquin, qui est de changer d’offre annuellement au moment de la date anniversaire de signature du crédit. C’est de la sorte qu’ils peuvent accéder à un taux de 0,07 %, correspondant à une mensualité d’assurance de 38 euros. Sur la durée restante du remboursement, le gain dépasserait alors les 8.000 €.

Afin d’optimiser l’économie tout en étant couvert avec un contrat répondant aux exigences de la banque, il est recommandé de bien prendre le temps de comparer rigoureusement les différentes offres du marché.

Assurance prêt : d’importantes économies à la clé pour les trentenaires !

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *