Prêt immobilier : deux assurances requises pour le couvrir

VN:F [1.9.22_1171]
Vote: 0.0/5 (0 votes cast)

L’accès au prêt immobilier est très conseillé voire encouragé actuellement. Ce type de crédit se traite dans le long terme et les prêteurs mettent beaucoup sur la balance les risques de non remboursement.

C’est dans cette éventualité, que se justifie la clause assurance. Aucune disposition légale n’oblige l’emprunteur à souscrire une assurance.

Dans la pratique, les Etablissements financiers demandent à l’emprunteur d’avoir un assureur. C’est devenu une clause obligatoire de fait avant la conclusion de tout accord.

Le prêteur veut réduire les risques

La raison est simple : le prêteur ne veut pas courir le risque de perdre  son argent si pour une raison ou pour une autre, l’emprunteur n’arrive plus à honorer son engagement de rembourser les mensualités. *

assurance pret immobilierUn crédit immobilier court entre 15 ans et 40 ans et l’emprunteur, entre temps, est exposé à divers aléas. Cela peut être physique, mentale, professionnelle ou encore sociale.

Le prêteur exige que le remboursement du prêt soit couvert par une Maison d’Assurances. Autrement dit, en cas d’incapacité de payer les mensualités, c’est l’assureur qui prend le relais.

L’emprunteur est couvert durant le remboursement

Le contrat assurance emprunteur doit contenir la garantie « décès-invalidité ». Les courtiers l’appellent l’incontournable du prêt immobilier. Tous les organismes de prêt le réclament.

La Maison d’assurance couvre la totalité du remboursement en cas de décès de l’emprunteur ou d’un accident survenu qui lui cause une invalidité flagrante. Cela l’empêche d’exercer toute activité professionnelle pouvant générer un revenu normal.

L’Assureur remplace l’emprunteur. C’est à lui de rembourser le capital restant dû et non à la famille de l’emprunteur décédé ou handicapé.

L’assurance perte d’emploi est recommandée

Dans le cadre d’un crédit immobilier, il est recommandé également de souscrire une assurance « perte emploi ». Les Maisons d’Assurance proposent cette formule pour prévenir toute perte d’emploi. Il se peut que  la société qui l’emploie fasse faillite. Ou qu’il soit victime d’un licenciement abusif ou d’une compression de personnel.

La Banque n’exige pas cette assurance mais elle est à prendre à titre de précaution pour les employés dans le secteur privé surtout. En cas de chômage intempestif et passager, l’Assurance se substitue aussi à l’emprunteur. Cette assurance ne sera pas valable si vous quittiez votre emploi par une démission, si votre contrat de travail est terminé, si vous terminez un stage.

Les banques peuvent cependant ne pas exiger une assurance décès invalidité lorsqu’un emprunteur est déterminé à souscrire un crédit immobilier. Il peut le faire, sans assurance, en concédant au nantissement du crédit. Il met en garantie un bien immobilier qui lui appartient ou un contrat d’assurance vie. Cela sera  saisi par la banque en cas d’incapacité de remboursement.

Alain - ADPPC.fr

Fondateur du cabinet de courtage As Du Grand Lyon, le site Adppc.fr : Assurance de prêt pas cher propose aux emprunteurs un comparatif indépendant des assurances de crédit. Bien avant 2010, et l'entrée en vigueur de la loi Lagarde, il distille ses conseils pour bien négocier la couverture de son crédit immobilier en déléguant son assurance.

Une réponse à “Prêt immobilier : deux assurances requises pour le couvrir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>