Avec l’augmentation des primes d’assurance, le secteur des assurances poursuit sa croissance, bien que la FFSA (Fédération Française des Sociétés d’Assurances) considère l’environnement actuel comme étant incertain.

Assureurs : un bon départ pour l’année 2015

Le secteur des assurance poursuit sa croissance sur les 5 premiers de cette année 2015 selon les résultats ayant été rendus publiques par la FFSA (Fédération Française des Sociétés d’Assurances). Cependant, Bernard Spitz, le président de la FFSA, a indiqué que les primes d’assurance avaient connu une augmentation de 4 % sur une année pour une évolution de 6,1 % sur l’ensemble de l’année 2014, soit une baisse de cette croissance.

Ce ralentissement a surtout été constaté pour l’assurance de personnes avec une augmentation des cotisations d’assurances credit immobilier de 5 % début 2015 contre +7,6 % en 2014. Et, pour l’assurance de biens et responsabilités, il a été constaté peu de variation avec 2 % d’augmentation en début d’année contre 1,9 % en 2014.

Étant donné que la loi Hamon est encore bien trop récente, il est difficile de tirer des conclusions : la possibilité de résilier à tout moment un contrat assurance auto ou un contrat assurance habitation, lors de la première année de souscription, a généré 20 000 résiliations de plus en un an pour les assurances auto (+ 1,3 %) et 30 000 résiliations pour les assurances habitation (+2,9 %).

Le secteur des assurances vie a un solde positif des primes sur les retraits avec une collecte de 10,7 milliards d’euros fin mai. Bernard Spitz a annoncé être satisfait de ces résultats : les français prennent plus de risques pour disposer de plus d’argent.

Il est en bien de rappeler que pour les assurances vie, soit vous effectuez un investissement en euros avec un rendement qui est garanti, soit vous réalisez un placement de votre épargne dans des unités de comptes suivant la fluctuation du marché, ce qui vous permet de gagner plus, en vous exposant toutefois à des risques de perdre en capital.

L’environnement n’est pas sûr

Au sujet de l’avenir, Bernard Spitz déclare que « Les fondamentaux sont solides, mais l’environnement est incertain ». Il a cité comme préoccupation l’entrée en vigueur sur le plan européen en 2016 d’une nouvelle législation de réglementation pour les assurance avec « Solvabilité II », la baisse des taux d’intérêts qui se poursuit, et le tiers payant qui doit se généraliser en France.

Les assureurs débutent très bien l’année 2015 !

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *