La révolution technologique est là ! Les objets connectés ont commencé à pénétrer le quotidien des ménages. Un domaine jusqu’ici laissant hésitant les assureurs, bien que l’intérêt se fait réellement ressentir, comme c’est le cas dans le secteur de l’assurance habitation et l’assurance auto. Le secteur de la santé se veut quant à lui un frein pour les compagnies d’assurance qui rencontrent des difficultés dans la gestion de ces données sensibles.

montre-connecteeObjets connectés : un intérêt grandissant pour les compagnies d’assurance

L’arrivée des objets connectés laisse voir aux compagnies d’assurance une possibilité de procéder à une évaluation plus précise du profil de leurs clients. Pour l’assurance auto, les assureurs peuvent par exemple connaître plus en détails les profils des jeunes conducteurs. Et en matière d’assurance habitation, ils peuvent connaître les habitudes des clients en terme de logement et d’assurance habitation.

Les objets connectés sont également une opportunité pour les assureurs de se rapprocher des assurés tant en terme de prestations que de tarifs, et permettent de mener des actions préventives.

De plus, les compagnies d’assurance se montrent craintives, quant à la diminution de leurs rôles à de simples sociétés d’indemnisation, au vu des plus grandes entreprises qui ont déjà débuté la vente d’objets connectés, comme Google avec son détecteur de fumeur Nest ou encore Apple avec sa montre connectée bientôt disponible.

Assurance auto et assurance habitation : des assurés connectés

Les compagnies d’assurance ont déjà débuté la proposition de services connectés dans le secteur des assurances auto. Allianz s’est par exemple associée avec Tom Tom afin de proposer un service d’assistance et de prévention. Un boîtier connecté effectue une mesure de la qualité de conduite du véhicule et l’assuré est appelé de façon automatique si un choc est détecté durant la conduite.

La compagnie d’assurance Axa a propulsé son application Axa Drive, qui permet aussi de mesurer la qualité de conduite et de délivrer des recommandations pour que la conduite soit améliorée.

Pour l’assurance habitation, les compagnies d’assurance françaises ont aussi débuté l’exploitation d’objets connectés. Allianz a établi un partenariat avec Nest dans l’objectif de proposer un détecteur de fumée aux personnes ayant souscrit un contrat d’assurance habitation.

Objets connectés : qu’en est-il pour le secteur de la santé ?

Concernant le secteur de la santé, les compagnies d’assurance se montrent plutôt hésitantes, considérant que les informations sur la santé se veulent beaucoup plus sensibles que les habitudes des français lorsqu’ils sont chez eux ou sur la route. Les assureurs ont pleine conscience du fait que les français ne soient pour l’instant pas prêts à partager facilement des informations les concernant. Et il faut savoir que la législation en vigueur freine de façon significative les professionnels. Le secteur médical paraît pourtant favorable au développement de ces informations. Les objets connectés permettraient un bénéfice non négligeable sur la santé.

Objets connectés : les assureurs s’y intéressent

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *