Le site internet Inspeer se veut la plateforme proposant le 1er contrat d’assurance collaborative sur le marché français. Cette offre donne la possibilité à ses souscripteurs de mutualiser le coût de la franchise à la suite d’un sinistre.

Accessible en ligne depuis fin février 2015, le site internet Inspeer propose aux utilisateurs une mutualisation de la franchise d’assurance dommage (assurance auto, assurance moto, assurance habitation) avec un collectif d’internautes ou de proches. La start-up Inspeer propose sa solution au travers d’une mutualisation des risques via une communauté solidaire sur le web. L’idée de ce projet a débutée à la suite d’un voyage effectué entre amis, un constat complété et le choix parmi 2 franchises.

Modifier la manière de consommer en matière d’assurance

La plateforme Inspeer offre donc la possibilité aux consommateurs français de réduire le coût de la franchise. Le site internet permettrait ainsi des effets favorables aux particuliers. Le premier avantage est que la communauté solidaire d’internautes se compose de proches de l’assuré. Ainsi, afin d’éviter que les proches n’aient à payer, le souscripteur d’assurance prend plus de précautions et réduit ainsi ses risques de sinistre.

Et le fait de diminuer la charge de la franchise pour l’assuré lui permet de remplacer son contrat, ce qui peut lui permettre de sélectionner un contrat avec une prime d’assurance moins chère et une franchise plus élevée car il bénéficie de l’aide de la communauté.

Le calcul de la sinistralité

Inspeer a créé un algorithme permettant le calcul du potentiel de sinistralité de chaque assuré. Le résultat est rendu publique dans l’objectif que chaque personne ait la possibilité de choisir ou non , en disposant de toutes les informations, de devenir partenaire d’un assuré et à hauteur de quel montant il participe.

Collecte et rémunération

A la suite de la survenance d’un sinistre, l’assuré transmet à Inspeer le document délivré par la compagnie d’assurance informant du montant de la franchise dont l’assuré a la charge. La start-up se charge du déclenchement de la collecte de fonds auprès des participants. Celle-ci s’effectue au prorata : seul le montant nécessaire fait l’objet d’une collecte auprès des partenaires. Le site se rémunère alors en prenant une commission de 10 % sur le montant total des fonds collectés.

La start-up Inspeer se lance dans l’assurance collective

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *