Les éléments sont réunis afin que 2015 soit l’année durant laquelle l’immobilier puisse pleinement reprendre. La politique monétaire favorable de la BCE (Banque Centrale Européenne) doit logiquement assurer un maintien des taux de crédit immobilier au plus bas et alimenter sans difficulté les établissements bancaires qui ne devraient donc pas manquer de fonds à prêter. Avec la baisse de l’euro, la compétitivité et les marges des entreprises devraient être restaurées, ce qui est particulièrement favorable à la croissance.

Un taux record de demandes de crédits

bce banque centrale europeenneL’année 2015 a débuté dans une dynamique identique aux 6 mois précédents. Le nombre moyen de dossiers de crédit montés auprès des banques et courtiers est presque le même qu’en décembre, mois record. Il apparaît donc que les ménages français ne souhaitent plus faire attendre leur projet d’achat immobilier, encouragés par la diminution des prix de l’immobilier. Le souhait d’accéder à la propriété se ré-accentue progressivement. L’investisseur et le primo-accédant le plus aisé ont entamé leur retour ! Les ménages aux revenus les plus faibles sont, quant à eux, toujours dans l’attente d’une aide pouvant leur permettre de devenir enfin propriétaires.

Un taux de crédit très bas

En janvier, les taux d’intérêt des crédits immobiliers ont encore baissé. Il serait donc dommage de s’en priver. Le taux moyen le plus bas pour un emprunt d’une durée de remboursement de 20 ans a chuté à 1,95 %, contre 2,20 % en décembre 2014 ! Cette situation très favorable aux emprunteurs devrait se poursuivre durant ce 1er semestre 2015.

Plus de pouvoir d’achat dans l’immobilier ancien

Avec une baisse des prix de l’immobilier conjuguée à une baisse des taux de crédit, le pouvoir d’achat des ménages français a sensiblement augmenté. Pour janvier 2015, avec une mensualité de 1.000 euros sur une durée de 20 ans, on réalise un emprunt de 30.000 euros de plus que pour janvier 2012. Et l’emprunteur peut acquérir 78 m2 au lieu de 66 m2 3 années avant, à un prix d’environ 2.5000 euros le m2 (hors région parisienne). Cela représente donc 12 m2 de plus, soit une pièce supplémentaire…

Une reprise pour l’immobilier neuf ?

Seul 200 000 logements neufs (individuel ou collectif) ont été construits en 2014. Il s’agit de l’année la plus mauvaise depuis 1997. La construction pourrait cependant être relancée au cours du 2ème semestre, une fois que les nouvelles mesures du gouvernement produiront leurs effets.

Crédit immobilier : une reprise de l’immobilier

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *