Délégation d'assurance : les contrats d'assurance individuels représentent 15 % du marché

Si la délégation d’assurance se veut particulièrement avantageuse, notamment car elle permet aux emprunteurs de trouver une assurance de prêt moins chère et économiser, celle-ci peine encore à s’envoler, alors que cela fait déjà 10 ans que cette possibilité de libre choix de l’assurance existe.

Loi Lagarde : 10 ans déjà

Délégation d’assurance – Voilà 10 ans déjà que l’ouverture à la concurrence sur le marché des assurances de prêts existe. En effet, c’est la loi Lagarde de 2010 qui permis à l’emprunteur de faire le choix d’un autre contrat d’assurance que le contrat groupe de l’organisme prêteur. Cette liberté a été renforcée en 2014 avec la loi Hamon, en permettant à l’emprunteur de résilier son assurance de prêt pendant la période des douze premiers mois de remboursement du crédit. Ensuite, c’est l’amendement Bourquin qui a été instauré afin d’étendre cette possibilité de substitution de contrat à chaque date anniversaire de signature du crédit.

Délégation d’assurance : les banques détiennent encore 85 % des parts du marché

Selon l’Argus de l’assurance, en 2018, les contrats individuels n’étaient souscrit qu’à hauteur de 15 %, contre 85 % pour les contrats d’assurance collectifs des banques. Si les banques prêteuses ont encore l’avantage, c’est surtout du fait qu’elles peuvent directement proposer leur assurance de prêt immobilier à leurs clients. De nombreux emprunteurs font ainsi le choix de la facilité plutôt que de se risquer à perdre du temps quant au déblocage des fonds. En effet, faire le choix d’opter pour la délégation d’assurance nécessite du temps et de l’investissement personnel pour faire bien faire jouer la concurrence et étudier les contrats entre eux pour sélectionner le meilleur. Retenez que le délai entre la signature du compromis de vente et l’acte définitif incite les emprunteurs à aller plus simple et rapide.

Les avantages de la délégation d’assurance

Aussi, les emprunteurs ne souhaitent généralement pas se mettre en porte-à-faux vis-à-vis de la banque. Mais les banques ne peuvent pas conditionner l’octroi d’un crédit immobilier à la signature de leur contrat d’assurance groupe. Il s’agirait en effet dans ce cas d’une vente liée, ce qui est une pratique contraire à la législation, exposant l’organisme à une amende de 15.000 € en cas de signalement à la DGCCRF. Si vous souhaitez réduire le coût de votre emprunt immobilier ou encore être mieux assurés grâce à la délégation d’assurance, alors nous vous recommandons de faire appel à un courtier spécialisé en assurances de prêt.

Délégation d’assurance : les contrats d’assurance individuels représentent 15 % du marché

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *