Selon une récente enquête sur la fraude à l’assurance, 30 % des français se déclareraient prêts à tricher si l’occasion se présente, cela quelques que puissent être les sanctions encourues.

D’après le premier baromètre sur la fraude à l’assurance, lancé par le comparateur LeLynx.fr en partenariat avec l’institut de sondage du CSA, ce serait un français sur dix qui aurait déjà trompé son assurance. Et 30 % des français ont déclaré être prêts à frauder sans se soucier des sanctions auxquelles ils s’exposent.

Les responsables de l’étude précisent que le « baromètre étant basé sur du déclaratif, ces chiffres sont sans doute minorés. Mais ils démontrent surtout que les assurés ne trouvent pas légitimes les niveaux élevés des primes d’assurance. Et ce, quel que soit le secteur ».

Si la fraude à l’assurance touche l’ensemble des secteurs, elle concerne particulièrement les domaines de l’automobile, l’habitation et la responsabilité civile.

On y retrouve par exemple en tête l’absence de déclaration de sinistre, suivie de la fraude par opportunisme (19 % des fraudeurs), consistant à « profiter » de la déclaration d’un sinistre pour en inventer d’autres. Arrive en troisième position le fait de faire jouer l’assurance d’une autre personne. En effet, 15 % des fraudeurs ont avoué avoir déjà fait marcher la responsabilité civile d’un proche, pour le cas d’objets connectés non bien assurés, par exemple. Aussi, 14 % des personnes reconnaissant avoir déjà triché l’auraient fait en faisant porter la responsabilité d’un sinistre à un tiers.

Assurance : 25 % des jeunes déclarent avoir déjà fraudé

Les cas de fraude à l’assurance s’expliqueraient du fait de la volonté, pour un français sur deux, d’éviter un malus, suivi du souhait d’être mieux indemnisé(e), pour 46 % des personnes des personnes interrogées. Et 39 % des français tricheraient pour éviter d’avoir à payer une franchise, jugée comme bien trop élevée pour une personne sur trois.

Enfin, le baromètre met en avant un profil bien précis de fraudeur : les jeunes. En effet, ils seraient ceux qui fraudent le plus, avec 25 % d’entre eux avouant avoir déjà triché quant à leurs assurances. Un quart des 18-34 ans reconnaissent le fait d’avoir fraudé et un tiers des 25-34 ans a déjà essayé.

Selon Amina Walter, la directrice générale déléguée du site LeLynx.fr, « les jeunes sont moins complexés car ils savent qu’ils sont moins bien lotis et considérés comme des profils « à risque » par les assureurs automobiles, qui leur font payer des primes plus élevées ».

Selon les données de l’Agence pour la lutte contre la fraude à l’assurance, la fraude sur les biens s’élève à plus de 500 millions d’euros pour l’année 2018.

Assurance crédit : de nombreux français frauderaient !

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *