Acquérir un logement lorsque l’on a des problèmes de santé n’est pas chose aisée car les banques souhaitent limiter au maximum les risques de non remboursement. La difficulté principale reste de trouver une compagnie d’assurance acceptant de garantir le prêt immobilier. Afin de permettre aux personnes présentant un problème de santé d’emprunter, le gouvernement a créé la convention AERAS (s’assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé) donnant accès au prêt immobilier pour les personnes atteintes d’une maladie.

Emprunter quand on est atteint d’une grave maladie

Afin d’obtenir un crédit après un cancer, ou réaliser un achat immo en cours de soin, il n’existe pas 36 000 possibilités : il est nécessaire de passer par le dispositif AERAS.

Un prêt ne peut se souscrire sans assurance emprunteur

assurance emprunteur seropositifLes banques ne prêtent aujourd’hui plus sans que l’emprunteur ne contracte une assurance de prêt pour garantir un emprunt immobilier.

Cette assurance élimine les facteurs de risque de décès, d’invalidité, d’incapacité de travail et de perte d’emploi. Mais en cas de grave maladie tel que le sida, les banques vont le plus souvent refuser la demande de prêt, ou alors appliquer une lourde surprime rendant alors le crédit particulièrement difficile à rembourser.

Emprunter en cas de risque aggravé de santé

Avec la convention AERAS, l’État et les banques se sont engagées à chercher une solution pour proposer une assurance emprunteur raisonnable aux emprunteurs avec risque aggravé de santé. Mais s’ils elles acceptent de prendre plus de risques, c’est en appliquant généralement une surprime.

Pour emprunteur un capital important, dans le cadre d’un crédit immobilier, vous devrez répondre obligatoirement à un questionnaire de santé. Et si vous avez plus de 70 ans, vous ne pourrez souscrire un crédit dans ces conditions. Aussi, l’emprunt est limité à un plafond de 300.000 euros pour l’acquisition d’un logement.

Comment obtenir un prêt immobilier en cas de maladie ?

Avec la convention AERAS, la banque ne peut refuser catégoriquement de vous prêter de l’argent. En effet, en cas de risque aggravé de santé l’empêchant de vous assurer avec son contrat d’assurance groupe, elle va déclencher le dispositif AERAS pour chercher une solution adaptée. Mais sachez que si une solution est trouvée, le contrat proposé peut se voir appliquer une surprime pouvant aller jusqu’à 300 % ! On peut donc comprendre pourquoi beaucoup de personnes malades baissent les bras.

Comment bien choisir son assurance emprunteur ?

Vous pouvez faire jouer la concurrence. Alors faites-le ! Sachez en effet que rien ne vous oblige à souscrire votre assurance auprès de la banque prêteuse. Comparez les assurances comme vous avez pris le temps de comparer les taux de crédits de différents organismes. Certains assureurs se sont spécialisés en risques aggravés de santé et peuvent vous proposer une offre adaptée à votre risque de santé spécifique à un tarif attractif.

Emprunter quand on est séropositif

Il est important de bien distinguer les informations que vous donnez à votre banque de celles que vous donnez à l’assureur. L’assureur vous demandera de répondre à un questionnaire de santé et peut-être aussi de vous soumettre à des examens médicaux complémentaires. Bon à savoir : toute fausse déclaration peut rendre votre contrat nul.

Une personne séropositive qui souhaite obtenir un crédit, et donc également une assurance, doit passer par la convention AERAS. Et si aucune proposition n’est faite, alors il faut démarcher les compagnies d’assurance. Mais, afin de gagner du temps, il convient directement d’effectuer une demande d’assurance prêt auprès d’assureurs avant même de demander un crédit à la banque. Et pour cela, il est plus simple de faire appel à un courtier en assurance de prêt. Il se chargera de démarcher les assureurs pour trouver l’offre d’assurance prêt avec risque aggravé de santé qui sera la plus avantageuse et permettre au candidat à l’emprunt d’emprunter dans les meilleures conditions possibles.

Peut-on emprunter quand on a le sida ?

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *