En 2008, 10 % de la population ayant contracté une assurance emprunteur présentait un risque aggravé de santé.

L’assurance emprunteur : une protection utile

Souscrire une assurance emprunteur se veut fort utile quand vous contractez un crédit immobilier ou un prêt à la consommation auprès d’un organisme de prêt afin de vous protéger contre toute défaillance de remboursement causée par la survenance inattendue d’un risque couvert par le contrat.

Convention AERAS

L’assurance crédit se veut un élément rassurant pour les emprunteurs. L’année précédente, environ 3,75 millions d’emprunteurs ont contracté une assurance pour garantir leur crédit. En cas de décès, d’invalidité ou encore d’incapacité de travail de l’assuré, l’assureur se substitue à l’assuré pour rembourser le reste des mensualités du prêt auprès de l’établissement prêteur.

Risque aggravé de santé : un facteur non bloquant

En 2008, un peu plus de 10 % des candidats à l’emprunt présentaient un risque aggravé de santé. Selon la convention AERAS (s’Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé), une personne présente un risque de santé aggravé lorsqu’elle est atteinte ou a été atteinte d’une maladie grave. Il est également question de risque aggravé pour une personne qui exerce une profession dangereuse ou encore pratiquant un sport ou loisir à risque.

Concernant les termes de l’assurance emprunteur pour ces personnes, tous les contrats incluent la garantie décès, 88 % comportent la garantie de Perte Totale et Irréversible d’Autonomie (PTIA) et 76 % la garantie incapacité-invalidité. Mis à part dans le cas d’un risque très élevé, la surprime (majoration de la prime d’assurance) touchant l’assurance décès et PTIA ne dépasse pas 100 % du tarif classique. Dans 36 % des cas, cette surprime est en dessous de 50 % du tarif standard.

Plus de 90 % des personnes avec risque aggravé ont obtenu une assurance emprunteur

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *